Disgaea 5 : Alliance of Vengeance

 D5

Dev : NIS
Edit : NIS America
Support : PS4
Loc : Textes en français, Voix japonaises ou anglaises

Note sur la traduction : La traduction française est une nouvelle fois très bonne, peut être pas aussi inspirée que celle de Disgaea 4, mais très bonne quand même. On appréciera surtout les nombreuses incrustations graphiques qui ont été faite pour inclure du texte français sur les divers éléments du jeu (icônes, décors, CG etc...).

Graph : +
Par principe je ne vais pas mettre la note maximum, bien qu’il n’y ait pas grand-chose à reprocher aux graphismes. Les sprites sont très réussis et bien animé comme d’habitude, les versions agrandies restent propre, lors de certain skills ultimes ou magies Omega, ce sont limite des images d’animation. Les cartes des batailles sont bien plus grandes pour certaine, les éléments des décors sont variés et détaillés. Mais c’est quand même à ce niveau là que je reprocherais un manque d’innovation pour un jeu PS4, les cartes sont toujours des blocs qui flottent dans le vide, autant pour le Monde des objets, ça passe, mais pour le mode Histoire ils devraient faire mieux et inclure les cartes dans un décor plus vaste dont on ne verrait pas la limite comme c’était le cas dans Tears to Tiara II par exemple (alors que c’est loin d’être un jeu à gros budget). Au niveau des dialogues avec Artworks, ils sont revenus à des classiques changements d’image instantanée, à croire que la technologie de D4 de transition animée coûtait trop chère. Ils ont aussi rajouté des petites saynètes à la Tales of (personnages dans des cadres qui se parlent) entre deux batailles, mais c’est loin d’être aussi bien réussi sur le plan visuel.

Gameplay : ++
On reste dans le gameplay habituel de la série, du Tactical RPG au tour par tour par équipe. Je vais surtout m’attarder sur les nouveautés et originalités de l’épisode. La grosse thématique du jeu est la revanche, qui est concrétisé par une jauge de Revanche que chaque personnage possède (alliés ou ennemis), elle se rempli principalement quand quelqu’un meurt et une fois pleine, le personnage entre en mode Revanche pendant 3 tous. Dans cet état, le taux de coup critique passe à 100% et les capacités ne coûtent plus qu’un seul PC, c’est dans le moment de balancer des grosses attaques, mais ce n’est pas tout, car tous les personnages de type « Overlord » (en gros, les originaux) possèdent une « Technique Ancestrale » qu’ils pourront activer pendant cet état, sans perdre leur tour. Ces techniques ont des effets divers et variés (boost de taille et de stats, altération charme sur tous les hommes, aoe sur toute la map etc…) et seront très utile pour renverser une situation périlleuse ou dominer largement une bataille, mais c’est aussi valable pour les boss ennemis. En battant un ennemi lorsqu'il est en état de Revanche, vous obtiendrez un cristal vous permettant d'augmenter vos statistiques de manière définitive.

Autre nouveauté, les Attaques Générales, comme dans la plupart des épisodes récents, vous pouvez repartir vos personnages dans différents groupes pour obtenir des bonus ou débloquer certaines choses, dans ces groupes vous désignez un chef, celui-ci obtiendra ensuite la capacité « Attaque Générale », utilisable uniquement en mode Revanche, c’est une attaque qui oppose tous les membres du groupe (présent ou non) contre ceux du groupe ennemis (vous remarquerez que les ennemis ont aussi des escouades lors de batailles), très utile pour infliger de gros dégâts à de nombreux adversaires.

Deux mots sur l’IA ennemis, elle a gagné en profondeur, puisque souvent ils agiront en 2 fois, dans un premier temps les soutiens et les lancer (oui, ils se portent et lancent entre eux maintenant) puis les actions offensives, si vous avez des réflexes des jeux précédents, ils risquent d’être un peu perturbé par moment.

Au niveau des classes jouables, on retrouve la plupart des basiques habituelles et des intermédiaires déjà connus (samurai, paladines), mais c’est surtout dans les classes avancé qu’on trouve des nouveautés comme le pirate pour aider dans le monde des objets, le chevalier noir qui remplace les majins tout moche ou la sage, indispensable pour le Post-Game avec son attaque qui touche tout le monde. C’est surtout au niveau des monstres qu’on a beaucoup de nouveauté, principalement pour renouveler un peu les ennemis du jeu (diablotin, larganthrope, dragon à deux têtes etc…), j’ai particulièrement apprécié les renardes, car elles sont jolies mais aussi car elles remplacement les vieux sages pour leur sorts spéciaux au monde des objets. Il est intéressant de savoir qu’on peut assigner une sous classe à un personnage (les héros par exemple), ce qui permet de débloquer les différents niveaux d’une classe sans avoir besoin d’utiliser un personnage correspondant.

Pour l’équipement, si vous avez aimé les armes de type livre de DD2, sachez qu’elles ne sont pas revenues dans celui là. Une petite nouveauté à signaler c’est la possibilité  d’équiper deux armes, non pas pour les utiliser simultanément, mais pour pouvoir switcher facilement entre deux types d’arme pour utiliser leurs techniques (les statistiques ne sont pas additionnés).

Dans votre camp principal nommé « Mini Sous-Monde » (l’abréviation SM est souvent utilisé, c’est assez perturbant au début xD), pas mal d’activité sont disponibles en fonction des groupes que vous avez créé et amélioré :
-Panneau d’affichage de quête, pour effectuer des quêtes façon RPG classique, à pour principal but de vous débloquer quelques options et surtout les nouvelles classes de personnages.
-Édition du Mini-SM, pour déplacer les PNJ ou autres.
-Cuisiner du Curry pour avoir un effet bonus lors des prochaines batailles.
-Exploration des autres SM, au fil du jeu vous récupérer de nombreux prisonnier que vous pourrez recruter dans équipe, mais tous ces personnages ne vous seront pas utiles en combat, vous pourrez donc les envoyer explorer des SM afin de récupérer des objets et d’autres prisonniers, les personnages utiliser ne seront pas disponible en combat, mais gagnerons un peu d’expérience.
-Élevage d’innocents, vous pouvez entraîner et multiplier les innocents qui sont dans vos objets, il n’est plus nécessaire de les avoir soumis pour les déplacer (mais pour les fusionner si).
-Le monde des Personnages a été totalement revu, ce n’est plus une suite de mini niveau aléatoire façon Monde des Objets, mais une sorte de jeu de plateau où on tire un dé et avance de case en case avec une limite de tour et si on atteint l'arrivée on peut améliorer son personnage, je trouve ça franchement plus sympa (et plus rapide à torcher xD). Vous pourrez aussi créer des parchemins de certaines capacités et maléfices afin de les apprendre à d'autres personnages (les parchemins sont une nouvelle catégories d'objets très rare).
-Éditeur de carte, pour créer son propre niveau et le partager en ligne.
-Le Magasin de Triche est de retour, principalement pour modifier les gains des batailles.

Au niveau du monde des Objets, il garde son fonctionnement habituel, c’est plus au niveau des objets que les choses changent, ils n’ont plus de limite d’étage, mais pour leur faire gagner un niveau il faut terminer un étage (tuer tout le monde) donc il ne sert plus à rien de rusher tous les niveaux (le niveau max est à 500). Le système de rareté à aussi été revu de manière intelligente, fini les chiffres aléatoire sans aucun sens, entre 0 et 24 ce sont les objets normaux, 25 et 49 les objets rares et 50 pour les légendaires, en explorant un objet vous pourrez faire augmenter cette valeur (donc transformer un normal en légendaire avec du temps) et si vous atteignez 100 de rareté l’objet deviendra catégorie « épique » (nom en bleu), seul façon d’obtenir ce grade. A noter que l’assemblée des Objets ne se trouve plus dans al ville des Innocents mais directement depuis le menu du PNJ et que pour l’utiliser il faut des points qui s’obtiennent en échangeant des objets (au lieu de les revendre aux magasins).

Un point sur la difficulté du titre, j’ai vu plusieurs débats à ce sujet, certain disent que les quelques piques de difficulté (des boss principalement) font qu’on boost trop nos personnages dans les modes annexes et que du coup le jeu devient juste la loi du plus fort sans stratégie. Certes, c’est une des approches du gameplay des Disgaea qui veut ça, notamment lors du Post-Game, mais au cours de l’histoire, celui qui me dit ça, je lui répondrais que c’est simplement un très mauvais joueur. Sans vouloir me vanter, j’ai terminé le jeu en ligne droite sans aucune cession de boostage (sauf pour le boss de fin ou l’écart était beaucoup trop important, lui lvl120 et certain personnage lvl70 encore), simplement en gardant mes personnages à niveau équilibrer et en maintenant leur équipement à jour, oui certaines batailles étaient longue et difficile, oui certains boss sont des sacs à PV impressionnant, mais non le jeu sait rester stratégique, il faut savoir réfléchir, prendre les bonnes décisions et pas juste vouloir y aller bourrin et dire « ça marche pas ».

Musique : ++
On retrouve Tenpei Sato à la composition, c’est donc une OST des plus classiques, avec une trentaine de nouvelles pistes donc très peu de reprise et c’est tant mieux. Bien que les musiques ne soient pas forcément mémorables, elles sont très agréables à écouter, je les ai quasiment toutes laissées en aléatoire dans le monde des objets sans être lassé.

Durée : ++
Terminer l’histoire en ligne droite, sans prendre le temps de refaire des batailles ou traîner dans le monde des objets m’a pris 80 heures, ce qui est assez énorme. Si vous comptez dominer le Post-Game et les trophées, il faudra doubler ce nombre d’heure, ce qui reste assez correcte pour un Disgaea. Toutefois si vous êtes vraiment du genre perfectionniste et que vous voulez vous faire l’équipe ultime, battre Baal, complétez la liste des objets ou je ne sais quoi, vous pourrez faire durée le jeu des centaines d’heures. 

Histoire : ++
Le gros point fort du scénario, c’est sa durée, 16 chapitres, le record de la série, après les histoires trop courtes de derniers épisodes c’est un vrai soulagement. Le scénario en lui-même n’est pas très original dans sa globalité et son déroulement (une histoire de rébellion et de revanche…), mais c’est surtout au niveau de l’interaction entre les personnages qu’il est assez intéressant, malgré leurs personnalités assez classique, on va bien prendre le temps de les voir évoluer et interagir entre eux pour créer des liens solides (Usalia est clairement le personnage le plus réussi à tout niveau). Le jeu arrive même à se placer dans la timeline des Disgaea, mais il faut finir l’histoire pour comprendre comment. A noter que le Post-Game dont la dimension du Carnage a été un poil scénarisé histoire de nous motiver à avancer (par contre pas d’inviter bonus d’autres jeux).

Recommandé pour :
Fan de Disgaea
Fan de TRPG
Fan de JRPG traduit en français

Je l’attendais au tournant ce Disgaea 5, j’avais vraiment peur qu’il ne soit pas terrible en reprenant la recette de Dimension 2. Mais finalement ce ne fut pas le cas et je peux clairement vous dire qu’il est tout à fait digne d’être « Disgaea 5 », tout fan de la série n’a strictement aucune raison de s’en privé. Il revoit pas mal de point qui étaient la depuis le début de la série, ça permet de rafraîchir un peu les mécaniques de jeu et de facilité certaines choses, mais concrètement ça ne change en rien du tout l’expérience de jeu des joueurs habituels et on garde bien l’esprit de la série. On reprochera peut être un manque d’ambition au niveau du scénario un peu trop classique et des personnages sympathiques mais pas inoubliables.