Conception II : Children of the Seven Stars

331770_front

Dev : Spike Chunsoft
Edit : Atlus  
Support : PS Vita, 3DS
Loc : Textes anglais, Voix anglaises

Note : Le premier Conception est sortie uniquement au Japon sur PSP et n’est pas lié à celui-ci. Les versions européennes du jeu sont disponibles uniquement en téléchargement sur les Store respectifs. Si vous voulez une version boite, il faudra importer une version US. Le doublage anglais n’est pas spécialement mauvais et peut être acceptable vu le contexte du jeu.

Graphisme : + 
Le gros du jeu est fait de phase en VN et des menus de la ville donc ce qui est en 2D/Artwork est réussi. Lors des events en tête à tête avec une des filles, c’est le sprites 3D vu des prêt de la fille qui est utilisé afin qu’elle puisse réagir en direct, faut avouer que c’est plutôt de bonne qualité, surtout qu’on peut les personnaliser avec divers accessoires. Viennent ensuite les phases d’exploration en 3D et les combats, je ne sais pas si ce sont les même modèles pour les héroïnes que pour les discussions, mais vu de haut ça rend beaucoup moins bien et pixélisent un peu. Idem pour les Children qui ont parfois l’impression d’avoir été modélisé au couteau, c’est dommage car ils sont sensé être mignon. Globalement les environnements et les monstres sont assez pauvrement réalisés, les murs des donjons sont faits d’un seul motif qui se répète en boucle. Quelques rares vidéos en animation viennent égayer le jeu, ça fait toujours plaisir.

Gameplay : +
Au niveau des combats il s’agit d’un tour par tour des plus classiques, avec la particularité qu’à chaque actions vous devez choisir le placement de votre groupe pour frapper dans la direction du point faible de l'ennemi. Comprenez que l’écran de combat est un carré divisé en 9 cases on peut se trouver 1 ennemi par case (3 maximum par combat en général), vous pouvez attaquer par un des quatre coté (un ou deux seront le point faible de l'ennemi indiqué par une flèche orange), en sachant que cela exposera votre dos à la zone adjacente et que les autre ennemis ne se priveront pas d’en profiter. La particularité du jeu c’est que vous ne contrôlez pas des personnages un par un, mais 4 groupes, le premier étant le duo héros et l’héroïne de votre choix et les 3 autres sont des groupes de 3 Children. Les statistiques et compétences des personnages s’additionnent pour former les stats du groupe, donc au final c’est comme si vous contrôliez 4 personnages. Les actions en combats sont elles aussi très classiques, attaque normale, skill, objet, défense, les Children on une option supplémentaire appeler Mecunite, qui leur permet de fusionner en un gros robot pour infliger des gros dégâts, mais cela consomme des BP (Bonds Points) qui sont assez rare en début du jeu, du coup c’est une option qu’on utilisera pas tant ça, à l’inverse le héros pourra recevoir des mails pendant un combat, les lire vont feront perdre un tour, mais vous gagnerez des BP (ils ne peuvent être lu qu’au tour ou ils apparaissent). Les combats ne sont pas spécialement difficile, surtout les boss car la plupart ne survivront même pas à votre plus grosse attaque à lancer des le début du combat, mais à la longue ils deviennent un peu pénible (déjà je vous conseil de rapidement activer l’option pour accélérer les animations), car trop nombreux (même si vous pouvez les esquiver plus ou moins facilement, malgré des hitbox un peu folle et une démarche ridicule dans les donjons) et ne rapportent pas grand-chose tout en étant parfois assez pénible car vous n’infligez pas assez de dégât et que vous en prenez beaucoup.

Voyons un peu le système des Children en détail, dans un des bâtiments de la ville vous pouvez participer au rituel pour créer des Children, vous devez choisir une des 7 héroïnes, ce qui impactera les statiques de l’enfant (orienté magie ou physique par exemple), le niveau d’amitié et l’humeur de la fille sont aussi important pour le résultat, car ils définiront la limite de niveau et si elle n’est pas d’humeur, il sera impossible de faire le rituel. Car oui les Children ont une limite de niveau, vous êtes donc souvent amené à les remplacer, même s’ils gagnent rapidement de l’expérience, vous en aurez donc souvent des bas level dans votre équipe, ce qui fait partie du manque de puissance qu’on peut ressentir lors des combats. En plus de lien avec l’héroïne, il faut 2 autres choses pour créer un Children, des BP dont je vous ai parlé plus haut et une matriochka (poupée russe), ces dernières pourront apporter des bonus de stats et d’élément. Une fois la cérémonie terminée (vous vous en doutez il s’agit d’une animation pure fan service), vous saurez si obtenez une fille ou un garçon (parfois même des jumeaux) et ensuite une liste de classe apparaîtra, selon les statistiques obtenues, certaine classe seront accessibles ou pas (vous en débloquerez en avancent dans l’histoire, en montant certaine classe ou via des objets). Vous pouvez en garder jusqu’à 70 en réserve, mais ceux qui sont niveau max il vaut mieux leur rendre leur indépendance cela servira à améliorer la ville, débloquer de nouveaux lieux et améliorer ceux existant.

Concernant la ville, il s’agit d’un artwork sur lequel se trouve différent lieux ou vous pouvez vous rendre entre deux explorations. Le dortoir est votre base ou vous pouvez gérer vos équipes, équipement etc… L’église est le lieu pour les rituels pour la conception des Children. L’école est l’endroit le plus important du jeu, c’est ici que se déroule les événements du scénario, mais aussi et surtout les événements secondaires qui feront évoluer vos liens avec les 7 filles du jeu. Le reste des bâtiments sont assez conventionnels, magasins, guilde/labo (pour les quêtes) et d’autres plus orientés Children qui se débloque plus tard. Le jeu se déroule de la manière suivante, au début du chapitre des événements se déroulent faisant avancer le scénario, ensuite vous reprenez la main en ville et pouvez faire ce que vous voulez, mais vous devez voir un autre événement dans l’école pour que le donjon à explorer dans ce chapitre apparaisse, ensuite il vous reste plus cas l’explorer jusqu’au bout pour terminer le chapitre. Le jeu ne possède pas de Post-Game, mais a des donjons secondaires facultatifs ainsi que des quêtes qui ont pour principale but de débloquer de l’équipement.

Musique : +
Les musiques sont plutôt originales et collent bien à l’ambiance moderne du titre. Certain thème d’héroïne sont assez sympa et s’incruste dans votre tête pour ressortir plusieurs heures plus tard. Par contre je ne supporte pas la chanson d’introduction du jeu à moitié chanter en anglais, sans doute à force de l’avoir entendu à chaque coin de rue dans Akiba’s Trip.

Durée : +
Tout dépend vraiment de votre manière de jouer, car sur le papier le jeu n’est pas bien long, 8 donjons seulement (le premier fait 5 étages, le dernier 25). Mais vu qu’il y a énormément de dialogues secondaires pour approfondir les relations avec les divers héroïnes et qu’on doit en permanence renouveler son équipe, terminé l’histoire peut prendre entre 30 et 50 heures. Même si au départ on se la joue un peu complétioniste en utilisant tout le monde, le jeu fait qu’on va surtout s’attarder sur l’héroïne qu’on préfère car sinon c’est trop galère, idem pour les donjons, au début on fouille chaque pièce et combat chaque montre, mais à la longue on se contente d’aller le plus rapidement au bout en combattant juste les monstres qui bloque le chemin ou pour les quêtes. Au final une soixantaine d’heure est largement suffisante pour en faire le tour complet. Le jeu à un système original de base de données qui enregistre tout ce que vous faites sans même avoir besoin de sauvegarder, du coup je conseillerais de garder une sauvegarde en début de chaque chapitre, vous pourrez ainsi facilement revenir en arrière si vous avez raté un event.

Histoire : +
Le scénario est digne d’une anime de série B : Un monde ravagé par des monstres, une école ou ceux qui ont le don de les combattre sont réunis, un nouvel élève avec un don particulier, qui va devoir se lier à plein de fille, je suis sur qu’avec ça vous pouvez me donner le titre de plusieurs animes (je vous en ai présenté deux cette saison qui correspondent d’ailleurs). Du coup c’est assez classique dans sa trame principale, on sent qu’il se passe quelque chose en arrière plan, mais les révélations et retournement de situation n’intervienne qu’au tout dernier chapitre, du coup ça tombe un peu à plat. On trouvera plutôt satisfaction dans les héroïnes qui ne sont pas aussi clichées qu’on pourrait le croire et on un développement intéressant. Par contre j’ai été relativement déçu des différentes fins (une par filles, une normale et une harem), car elles sont bâclées et tiennent en un CG et quelques lignes de dialogues, pour certaine l’événement se déroule immédiatement après la fin du coup on ne sait rien sur l’avenir.

Recommandé pour :
Fan d’anime harem/école de magie moderne
Fan de RPG basique

Sans pour autant être mauvais, ce Conception II est un JRPG moyen, un petit titre divertissant mais qui ne décolle nul part au final, l’absence de voix japonaises nuit sans doute à l’attachement qu’on pourrait d’avantage avoir aux héroïnes. Je ne le déconseille pas, loin de là, s’il vous attire, vous pouvez tenter l’aventure, l’idéal reste de se faire son opinion soit même, je vous rappel justement qu’une démo du jeu est disponible sur le PSN et l’eShop et qu’elle donne un très bonne aperçu du jeu dans sa globalité.