Battle Princess of Arcadias

Battle-Princess-of-Arcadias

Dev : ApolloSoft
Edit : NISA
Support : PS3
Loc : Textes Anglais, Voix Japonaises

Note : Disponible uniquement en téléchargement sur le PS Store, existe en boite au Japon.
Pour moi le jeu est plus un Beat’em All 2D, mais je le mets dans les JRPG pour plus de visibilité.
Le jeu est sujet à quelque freeze sans raison donc pensez à activer les sauvegardes automatiques dans les options.

Graph : ++
Le jeu est donc entièrement en 2D par scrolling horizontal, la première chose qui saute aux yeux c’est son univers super coloré et un chara design très mignon, ce qui donne un tout vraiment très plaisant. Au niveau détails et profondeur on n’atteint pas la qualité d’un jeu Vanillaware, c’est sur, mais la où on se rend compte que ce n’est pas non plus un petit de jeu Android c’est lors des Escarmouches, au second plan on voit clairement les unités alliées et ennemies qui courent et se battent entres elles pour de vrai. Les sprites des personnages sont beaux et bien animés, mais ils sont peut être un peu petit par rapport aux décors et ennemis.

Gameplay : +
On retrouve un gameplay de Beat’em All presque classique avec des combos de coups simples avec carré et des coups plus puissants sur triangle, mais le jeu s’inspire aussi des jeux de bastons puisque pour sortir certain combo il faut inclure une direction avant le coup final, en général la plupart des combos se déroule : carré deux ou trois fois selon le personnage, puis gauche/droite/haut et enfin carré ou triangle, ce qui donne une bonne petite variété de coups, même si au final au final par principalement utilisé toujours les mêmes. Une autre inspiration des jeux de combats vient qu’on peut effectuer les combos aussi en étant en l’air et certain coups ne sont disponible que en mid-air. Avant de commencer un niveau on sélectionne 3 personnages et on pourra switcher à volonté entre eux pendant le niveau, mais à savoir que ceux en réserve ne regagne pas de vie donc il vaut mieux rester très prudent. Au fil des coups donnés une barre de sp augmente, une fois rempli vous pourrez effectuer une attaque ultime en effectuant croix et carré en même temps et selon le niveau d’amitié avec vos 2 alliés, ceux-ci pourront aussi se joindre à votre attaque, entraînement un bon nettoyage de l’écran. Il n’y a que deux moyen de se soigner en cours de combat, faire un level-up ou utiliser des objets avec la touche rond, ceux-ci doivent être au préalable équipés sur chaque personnages, une chose un peu dérangeante, c’est que par exemple vous ne pouvez avoir que 99 potions dans votre inventaire, dont celles déjà équipées, du coup vous ne pouvez même pas en mettre 10 à tout le monde, donc c’est gênant lorsque l’ont veut utiliser un peu tout le monde. A propos des personnages jouables, il y en a 10 en tout, 5 filles, 5 mecs, chacun à son propre moveset, même si certains ont des armes identiques. La gestion des armes est très bien aussi, puisque vous pouvez les acheter ou les looter puis ensuite les améliorer au forgeron selon leur quantité d’upgrade possible, même si au final, on ne sert pas beaucoup de ces options, puisqu’il est plus facile de ramasser de meilleures armes que de chercher à réunir les ingrédients nécessaires.

Voilà pour les généralités du jeu, passons aux batailles qui sont divisés en 3 catégories. Les Classiques, signalé par un drapeau rouge, sont des phases en scrolling par étape ou vous avancez en éliminant les ennemis qui apparaissent à droite ou a gauche de l’écran, lorsque l’écran se fixe c’est qu’il faut éliminer tout le monde pour pouvoir continuer à avancé jusqu’à atteindre la fin du niveau, vraiment dans l’esprit des Beat’em All 2D oldschool.

Les Escarmouches, signalé par un drapeau Jaune, sont les batailles unités alliés contres unités ennemies, avant de commencer la bataille on vous montre la liste des unités ennemies qui sont caractérisées par leurs armes et niveaux, vous devez donc choisir vos unités en fonction des forces et faiblesses par armes. Les armes sont identiques à celles de vos personnages (épée, arc, bâton magique, grosse épée, hache, pistolame, lance), l’épée par exemple sera forte contre l’arc ou le bâton mais faible face à la hache. Une fois l’ordre de vos unités choisis, puis vos 3 personnages la bataille commence, vous vous trouvez au premier plan et affrontez des ennemis qui apparaissent à gauche et à droite de la zone comme d’habitude, au second plan vous pouvez voir vos unités affronter les ennemis, afin de combler les éventuelles différences de niveaux, vous devez donner des ordres à vos troupes (attaque, défense, switch d’unité…), pour cela vous devez d’abord faire R1+triangle pour remplacer votre menu objet par le menu d’unité, ce qui n’est pas très pratique si jamais vous devez utiliser un objet d’urgence, pour changer d’ordre, il faut faire R1+carré ou rond pour défiler à gauche ou a droite puis valider avec rond comme pour les objets. Mais avant de pouvoir effectuer un ordre, il vous faut du moral, la barre de moral augmente toute seule au fil de la bataille, mais avoir un personnage avec la même arme que l’unité en cours fera augmenter plus vite le moral et à chaque fois que vous éliminez entièrement les troupes au premier plan vous gagnez 20% de moral en plus. Si jamais la barre de moral atteint les 100%, vous pourrez utiliser une nouvelle commande, l’Arcana, qui est une sorte attaque ultime de l’unité, utilisé à bonne escient, elle vous permettra de prendre l’ascendant sur les troupes ennemis même avec une bonne différence de niveau. La bataille se termine une fois que toutes les unités ennemies sont vaincues. Pour augmenter le niveau de vos troupes, il faut se rendre dans le camp de la ville principale et payer pour entraîner vos troupes, le niveau d’une unité est plafonné au niveau du/des personnages qui ont la même arme, donc si vous n’utilisez jamais un personnage, vous pourrez difficile vous servir de ses unités.

Et enfin, les Sièges, signalé par un drapeau bleu, ici le but et de combattre un monstre géant en étant accompagné de vos troupes. A la différence des Escarmouches, vous ne choisissez pas les unités, celle-ci sont directement définies selon les personnages choisis, donc prenez bien les plus forts. Le système d’ordre est identique, en général il vaut mieux se mettre en défense des le début du combat pour éviter de perdre inutilement des soldats. Ensuite pour battre le monstre, il faut dans un premier temps vider sa jauge de garde, une fois fait il commencera à perdre de la vie et une jauge de stun commencera à se remplir, c’est la qu’il faut lancer vos unités à l’assaut, mais la jauge de garde aura vite fait d’être à nouveau pleine donc attention à bien juger les attaques et défenses à ordonner. Vous avez 150 soldats qui vous accompagne, s’ils sont tous vaincu, c’est perdu, mais vous pouvez leur donner l’ordre de se remplier pour reconstituer les rangs si besoin est.

De manière général, la difficulté du jeu fait qu’il n’est presque pas possible d'enchaîner les missions les une après les autres, il faut souvent revenir en arrière pour prendre le temps d’améliorer nos personnages et de cumuler de l’or (qui rapidement se met à couler à flot), je suis même mort pendant la première bataille d'entraînement pour dire, heureusement on garde l’expérience gagné même en cas de défaite. Mais ça n’en fait pas un jeu difficile pour autant, si vous avez le niveau ou la méthode les stages se dérouleront sans trop de problème.

Musiques : ++
Comment faire bonne impression avec son OST ? En mettant un des meilleurs thèmes des le début du jeu qui commence direct sur un boss. Les musiques sont assez sympathiques et collent bien à l’univers. On a droit à quelque thèmes chantés en japonais lors des Sièges ou des boss.

Durée : -/+ (en prenant en compte son prix)
L’histoire se termine en une vingtaine d’heure en prenant le temps de faire la poignée de mission secondaire, ce n’est pas énorme mais acceptable vu le prix du jeu. Après la durée est artificiellement prolongée par les trophées qui demandent de monter tous les personnages et liens au maximum et pour obtenir tous les rangs S, il vous faudra sans doute passer par le NG+ en mode hard, vous ne gardez rien, mais on vous donne un accessoire cheaté, c’est intéressant de voir le jeu en hard, mais au final vous aurez fait le tour du jeu en une quarantaine d’heure.

Histoire : +
Au début on vous pose un monde assez banal avec des humains luttant contre des monstres avec une princesse très forte qui a pris les armes. Puis au fil de l’histoire on s’aperçoit qu’il se trame des choses et qu’au final le background de l’histoire n’est pas si rose, ce qui est sympa à découvrir. Mais le souci, c’est que certains éléments du scénario sont à peine survolé ou tombe dans l’oubli, on nous laisse sous entendre des choses mais on ne l’explique pas, c’est dommage on aurait voulu s’intéresser d’avantage à tous les personnages, même dans l’équipe certain ne sont pas très utile.

Recommander pour :
Fan de Beat’em All 2D
Fan d’univers et de personnages kawaii

NISA ont voulu nous vendre ce jeu comme un titre PSN et ils ont bien fait car il n’a pas la carrure d’un jeu en version boite, mais ça ne l’empêche pas d’être un titre de qualité qui plaira aux fans du genre. S’il vous intéresse, je vous conseil de vous jeter dessus lorsqu’il sera en promo, si jamais j’en vois une bonne je vous tiendrais informé.