Hyperdimension Neptunia PP

361604_front

Dev : Tamsoft
Edit : NISA
Support : PS Vita
Genre : Visual Novel, Idol Management
Loc : Textes Anglais, Voix Japonaises ou Anglaises

Note : PP = Producing Perfection

Graph : +
Le gros du jeu est donc uniquement composé de menu et de dialogues en 2D par Artworks, on regrettera toutefois la quasi absence de CG. Les concerts quant à eux, sont bien en 3D, l’animation est bonne, les décors propres bien que recyclé, on voit assez facilement d’où ils sont tirés et ils ne ce sont pas trop foulé pour les spectateurs qui sont simplement pour la plupart des mobs des jeux originaux (marrant de voir qu’ils ont retirés les ailes des fées pour en faire des humaines xD).

Gameplay : +
Si on prend le jeu comme un Visual Novel, alors il est assez intéressant pour tous les choix d’actions qu’il propose, mais si on le prend comme une simulation de gestion d’idole, même sans avoir jamais joué a Idolmaster par exemple, on sent bien que le contenu et les interactions sont vachement limités. Concrètement, au début du jeu on vous demande de choisir une des CPU pour devenir son producteur, ensuite vous aurez 180 jours pour qu’elle devienne la n°1 (ne vous souciez pas de la limite, il est quasi impossible de ne pas terminer le jeu avant). Pour cela, chaque jour vous allez devoir choisir une action qui va vous prendre votre journée, elles sont réparties en 5 catégories, contenant chacune plusieurs actions possibles : Work (publicités, événements…) augmentera votre nombre de fans ; Lesson (Dance, Chants, Recherche…) augmentera les statistiques de votre CPU (Vocal, Rythm, Expression… jouent sur les résultats des concerts) ; Relax (Repos, Visite aux autres CPU, Rendez-vous…) diminuera la jauge de stress ou augmentera le niveau d’amitié avec les CPU ; Move permettra de vous rendre sur un autre continent pour piquer des Shares aux autres CPU et enfin Concert pour faire… des concerts lorsqu’elle a assez de motivations, ça vous fera gagné des fans aussi. Chaque action est susceptible de déclencher un événement vous montrant le quotidien avec votre CPU mais aussi de faire varier les jauges de Gust ou de Stress en plus des effets déjà cités. Gust étant la motivation, plus elle est élevée plus vos actions auront d’effets et vous pourrez régulièrement faire des concerts. A l’inverse, le Stress la démotivera plus rapidement et si jamais vous atteignez 100% de stress un game over suivra. Souvent vous perdrez aussi des jours pour des événements liés à l’histoire qui en général vous apporte des options supplémentaires comme la possibilité de faire des duos/trios avec les autres CPU.

Venons-en à la partie la plus intéressante du jeu, les concerts, ici vous aurez dans un premier temps plusieurs réglages à faire, choisir la scène (8 possibles), la chanson (5 possibles, voir partie Musiques), les effets (3 parmi une dizaine) puis dans un deuxième temps, la position sur la scène et les tenues (normale et HDD), une fois tout ça choisi, appuyez sur start et c’est partie. Pendant la phase de chant, vous contrôlez uniquement deux choses, la caméra et les effets, en bas a droite de l’écran s’affiche une jauge de joie sur publique, qui augmente toute seule au début, mais se fixe rapidement, pour la faire augmenter d’avantage, vous devez enclenchez un des 3 effets (laser, flamme, projecteurs…) que vous avez choisi plus tôt avec les touches croix/carré/triangle lorsque le publique crie leur soutien, pour s’assurer le soutien du publique il faut changer souvent l’emplacement de la caméra afin de suivre la chorégraphie si possible, pour cela on utilise la croix directionnelle pour définir un emplacement (haut, en l’air ; gauche, visage ; droite, normale ; bas, dessous) puis on valide avec rond, chaque emplacement pouvant être mixé avec une seconde direction (exemple : visage plus coté gauche). Si vous avez choisi la chanson propre à votre CPU, une petite option supplémentaire s’offre à vous, en glissant vos doigts de l’intérieur vers l’extérieur , droite et gauche en même temps, sur le pavé tactile arrière de la console, vous déclenchez le mode HDD de la CPU ou elle se transformera, vous donnant l’opportunité de déchaînez le publique, cette option n’est valable qu’en solo. A la fin du concert vous obtenez un score selon la joie de votre publique et celui se traduira en une augmentation du nombre de fan ou juste du stress en plus.

Voilà pour le monde Producer, les autres modes du jeu sont plus gadgets, Unlimited Concert vous permettra de personnaliser une scène à fond en rajoutant décorations et danseurs en plus des personnages de votre choix, pour faire le concert de vos rêves comme ils disent. Et le dernier mode est juste pour toucher visualiser les personnages en 3D.

Musiques : ++
Les BGM sont quasiment toutes tirées de Neptunia Victory, les quelques nouvelles reste dans la même ambiance. Mais le plus important dans ce jeu étant les chansons, elles sont au nombre de 5, ça peut paraître peu, mais vu qu’elles sont chantés par 4 filles différents (voir 5 avec les modes HDD), ça fait quand même un paquet de possibilité à écouter. Quant à la qualité des chansons, c’est de la jpop classique, du coup on ne se dit pas « Waou elle déchire ! » à la première écoute car elles sont assez sobres. Mais, à force de les entendre (et éventuellement comprendre de quoi elles parlent) on fini par bien les apprécier et vraiment les attribuer à une CPU, c’est comme certain Opening/ending d’anime qu’on fini par apprécier à force d’entendre un bout de refrain dans l’anime.

Durée : -
Visual novel oblige, la durée de vie du jeu est assez courte. La première fois que vous ferez le mode Producer, vous y passerez peut être 5/6 heures le temps de bien comprendre comment ça marche. Mais ensuite lorsque vous recommencer avec les autres CPU, ça ne vous prendra que 2/3 heures pour reterminer le mode, il vaut mieux prendre sans temps et glander un peu en fait. Mais il vous faudra certainement un guide pour obtenir les Vrais Fins de tout le monde puis faire 100% des événements et ainsi obtenir le trophée platine, ce qui nous fait un total autour de 30 heures, ce qui est quand même plutôt généreux pour un visual novel.

Histoire : +
L’histoire n’est pas canon, c'est-à-dire qu’elle ne s’intègre pas dans une quelconque logique des autres jeux Neptunia, du coup la noté n’a pas vraiment d’intérêt. Mais on prend quand même plaisir d’approfondir les connaissances sur les CPU par le biais d’une personne extérieur à la série (« nous »), les événements sont en général assez drôle et les personnages à fond dans leur caricature.

Recommander pour :
Fan de Neptunia
Fan de jeu d’idole ?

C’était avec une grande surprise qu’on apprenait l’année dernière que ce Neptunia PP débarquerait chez nous, d’autant plus que les Visual Novel n’ont vraiment pas la cote chez nous malheureusement. Le jeu est purement accès fan service de la série Neptunia et rempli plutôt bien son rôle à ce niveau, on retrouve avec plaisir nos CPU favorites dans des situations plutôt inédites. Mais au final le coté management sert juste à faire à faire jolie et n’est pas un argument de vente, le jeu est donc comme prévu uniquement destiné aux fans de l’univers Nepu-Nepu qui seront de toute façon content d’y jouer.