medaka-box-manga-volume-22-simple-243174

Titre : Médaka-Box
Dessin : Akira Akatsuki
Scénario :  Nisioisin
Éditeur VF : Tonkam
Type : Shonen
Genres : Ecole, Action, Comédie
Nombre de volumes : 22

Résumé : Au lycée Hakoniwa, les élèves peuvent exprimer leurs préoccupations à chaque heure de la journée et ce sept jours sur sept en les déposant par écrit dans la boîte à suggestions, la Médaka-Box ! Le combat quotidien de la présidente du Conseil Étudiant, Médaka Kurokami, pour résoudre les problèmes des élèves est sur le point de commencer !!

 Voilà un manga pas facile à cerner, en réunissant les informations pour cette fiche j'ai réalisé que le scénariste, Nisioisin est aussi l'auteur du Light Novel "Bakemonogatari" et ses suites (les animes sont disponibles sur Wakanim ou en DVD), ce qui explique pas mal de chose sur le côté tordu du scénario (me semblait bien que son nom me disait quelque chose).

Bref, Médaka-Box, au départ ça ressemble beaucoup à du tranche de vie lycéen un peu déjanté, on a une présidente du conseil étudiant, Médaka Kurokami et son ami d'enfance Zenkichi Hitoyoshi, qui vont répondre aux appels à l'aide des autres élèves grâce à leur boite à idée. Rapidement on se rend compte que Médaka est à la limite d'une déesse omnipotente, capable de tout faire, de tout réussir, d'aimer tout le monde et de faire de ses ennemis ses futurs alliés. Après une brève phase d'introduction de pas mal de personnage et de recrutement de nouveaux membres du conseil d'étudiant, la suite de l'histoire va se tourner vers des affrontements de groupe entre le conseil et d'autres personnes de manière de plus en plus sérieuse et là on quitte un peu le registre de base de la série pour aller vers de l'action-shonen plus classique, un peu à la manière de Reborn en fait d'ailleurs.

Il est bon de rappeler que la série était publiée dans le magazine Shonen Jump au Japon et que Médaka est même jouable dans le jeu de combat J-Star Victory VS, ce qui signifie qu'elle faisait face à Goku, Naruto et cie et elle était loin d'être désavantagée, c'est pour vous dire son niveau de puissance.

Pourtant, la série est loin de se limiter à des successions d'affrontement bêtes et méchants, certes le nekketsu est très fort, entre le mode Fury de Médaka et les autres personnages qui font tout leur possible pour la suivre de loin, mais très souvent les batailles seront aussi des affrontements d'intelligence, soit par des énigmes ou des tactiques, il y a même tout un arc qui joue sur la linguistique, chapeau au traducteur pour avoir réussi à adapter et retranscrire tout ça en français. D'ailleurs chaque tome est assez long à lire, tout dépend votre niveau de lecteur bien sûr, mais par exemple en moyenne je met environ 45 minutes par manga normaux, 30 minutes pour un shonen bourré d'action, mais pour Médaka-Box presque une heure, car il y a beaucoup de longue tirade des personnages que ça soit pour le scénario ou expliquer des règles pour les affrontements.

Fan service ? Est-ce un manga ecchi ? Non, certes l'heroine a un beau décolleté, il n'est pas rare de voir des sous vêtements et des habits qui se déchire, mais ça va être une fois par tome pas à chaque chapitre, ce n'est clairement un argument de vente de la série, même si Médaka assume elle même son statut d'exhibitrice. Par contre le dessinateur a un talent fou pour faire des personnages très charismatiques, même s'ils apparaissent que sur 2 pages et il y en largement une centaine sur toute la série.

 Je ne parle pas trop du scénario, car c'est plus intéressant de le découvrir soit même, mais je vais quand même préciser quelque chose, même si c'est Médaka qui est clairement tout le temps mise en avant, le gros de l'histoire est suivi par le point de vue de Zenkichi son ami d'enfance et deuxième membre du Conseil Étudiant. Au début il est surtout là pour faire le type normal qui suis une fille inaccessible pour les autres, il est même mis carrément de côté lors d'un arc, mais vers la milieu de la série il va reprendre de l'importance et faire évoluer pas mal de chose tout en restant dans la normalité de la série. L'auteur à la bonne idée de proposer un épilogue dans le futur à la fin du manga, à priori ce dénouement était prévu dés le début, c'est une très bonne chose quand les auteurs font ça, ça prouve qu'ils avaient vraiment une histoire à raconter et un engagement à le faire.

 Une version animé existe, non licencié il me semble, en deux saisons, je ne l'ai pas vu, mais j'en ai eu de très bon retour, je pensais la regarder, mais finalement je suis partis directement sur le manga, ça peut être l'occasion de vous faire un aperçu de la série car elle ne couvre que les premiers arcs.

 Au final, est-ce un manga que je recommande ? Oui, à condition que ça rentre dans vos goûts, si vous aimez les ambiances scolaires, les combats shonesques épiques voir déjanté, tout en restant ouvert à des dialogues à rallonge et des affrontements d'intelligence (c'est un manga qui peut voir apprendre des choses), alors c'est clairement une série à tenter. Mais si vous êtes borner à qu'un seul de ces aspects, alors vous aurez sans doute du mal à rester accrocher, par exemple si vous voulez que de la grosse baston nerveuse, vous serez rebuter par la quantité de texte de certain passage, à l'inverse si vous aimez que le blabla logique, vous n'entrerez peut être pas dans le tripe des pouvoirs totalement abusés et illogiques.