Crystar

 crystar PS4

Dev : FuRyu
Edit : Spike Chunsoft/Numskull Games
Support : PS4/Steam
Genre : Beat’em all
Loc : Textes Anglais, Voix Japonaises

 

Graph : +
Ce n’est pas flagrant au premier abord, mais le jeu est plutôt jolie en fait, en tout cas la réalisation est très propre, à la limite on pourrait dire que la modélisation des personnages manque un peu de détail, mais au moins ils collent assez bien au style des illustrations. La direction artistique du titre est l’un de ses gros points forts et le menu principal illustré par la chambre de l’héroïne avec des plans qui change selon les menus est une idée très originale qui donne l’impression qu’on se déplace dans un QG. Comme dit juste avant les environnements sont plutôt propres, ce qui m’a surpris au départ je ne m’attendais pas à ce niveau de qualité, mais rapidement on se rend compte quand même, malgré les changements d’ambiance des niveaux, ce sont toujours les mêmes éléments de décors qu’on croise ce qui rend le jeu un peu redondant.

CRYSTAR_20210501215558

Gameplay : +
Le jeu est donc un beat’em all classique, assez similaire à ce qu’on a pu connaitre sur la génération PS2, c'est-à-dire on a un menu principal pour faire tout nos réglages, puis on choisi notre chapitre et notre bataille et c’est parti pour l’action. Chaque stage est divisé en plusieurs étages, 3 en général, dans lesquels on avance de pièce en pièce pour combattre une poignée d’ennemis, en moyenne 4 ou 5 et lors de la dernière bataille du chapitre on aura droit à un boss.

CRYSTAR_20210501220855

Les manipulations sont elles aussi un grand classique du genre, on a les attaques normales sur carré, des attaques puissantes sur triangle, les combos entre les deux sont assez limités, on a une jauge de magie pour lancer des compétences avec R1+croix/carré/rond/triangle, une jauge de spécial qui se rempli au fil des combos et s’active avec L2 puis de nouveau L2 pour l’attaque ultime et un dash avec R2 pour esquiver les attaques ennemis.

CRYSTAR_20210530214325

Les compétences s’apprennent avec les niveaux.

Concernant le spécial, une fois activé, vous devenez plus fort et ne subissez plus de recul lors des attaques faibles ennemis, mais surtout votre gardien apparait et vous accompagne dans vos combos et si vous refaite L2 avant la fin de la jauge, l’attaque ultime sort. Pour être honnête tout cela manque un peu de punch, le gardien n’attaque que si vous le faites aussi, ses coups sont équivalent aux vôtres et l’attaque ultime est juste une poignée de coups puissants, pas de quoi faire vraiment la différence contre un boss, mais au moins la jauge se recharge assez vite, donc on peut facilement l’utiliser plusieurs fois pendant une bataille.

CRYSTAR_20210505232941

C’est vraiment le gameplay basique qu’on recherche dans un jeu du genre, on a aussi bien sûr un lock pour nous faciliter la tâche, ils ont même pensé à mettre une touche pour se rattraper lorsqu’on est projeté, ce n’est pas tout le monde qui y pense. Sur le papier tout à l’air assez parfait à ce niveau, mais ce n’est pas tout à fait le cas, je reviendrais là-dessus sur le paragraphe qui parlera de la difficulté.

Au cours de l’histoire vous aurez jusqu’à 4 personnages jouables, chacune avec un style qui lui est propre, Rei l’héroïne se bat avec une épée et a le gameplay le plus passe-partout, équilibré entre dégâts physiques/magiques et portée, sans doute celle qu’on préféra jouer le plus. Ensuite nous avons Kokoro, elle se bat avec les poings, sa portée est vraiment minime, vous aurez par exemple du mal à taper deux ennemis l’un à côté de l’autre, mais elle compense avec de gros dégâts physiques. Après nous avons Sen, elle utilise deux épées, se rapproche du style de Rei, mais avec plus de hit, peut être utile dans certaines situations. Et la dernière Nanana, est spécialisée dans le combat à distance, c’est un style vraiment particulier, mais qui peut avoir son utilité contre certains ennemis qu’on n’aime pas trop approcher.

Il y a 8 types d’ennemis qui évolueront un fil du jeu, certains gagneront des nouvelles attaques, ce qui nous oblige à reste sur nos gardes tout le temps, selon nos habitudes, certains personnages seront plus utiles que d’autre face à eux, ce qui nous oblige à changer de contrôle, ce qui n’est pas une mauvaise chose. Il existe aussi des ennemis spéciaux, appelés revenants, qui sont des versions renforcées de ceux déjà présent, les battre nous rapportera des tourments, en gros de l’équipement. Les boss sont en général de très gros ennemis, assez simple à lire niveau paterne, c’est là qu’on appréciera que le dash nous rend invulnérable sur toute la durée de son animation, ce qui nous facilitera vachement la vie sur certaines attaques de zone.

En dehors des combats nous sommes donc dans le menu principal qui est la chambre de Rei, l’idée est vraiment sympa d’avoir modifié les angles de vue et animations selon ce qu’on fait. Le point central est le menu Organize, qui nous permettra de purifier les tourments récupérés sur les revenants, avec les larmes de l’héroïne, pour en faire de sentiments, qui sont donc les pièces d’équipement de nos personnages. Malgré l’aspect un peu aléatoire, ces sentiments sont définis des qu’on les ramasse, donc on ne peut pas recharger sa partie pour en obtenir des différents.

CRYSTAR_20210502213840

Les tourments viennent perturber le menu, encore une super idée de direction artistique.

CRYSTAR_20210530214256

Chaque pièce d’équipement peut être fusionnée avec une autre identique pour obtenir une version améliorée et ainsi de suite avec ces versions jusqu’à obtenir la version finale (Épée I + Épée I = Épée II, Épée II + Épée II = Épée III etc. jusqu’à Épée End). Certains équipements auront des emplacements libre sur lesquels vous pourrez générez un bonus passif aléatoire avec les butins que vous ramassez au cours des batailles.

CRYSTAR_20210530214359

Changement d'arme.

CRYSTAR_20210530214501

Exemple de fusion

CRYSTAR_20210530214541

Ajout des passifs.

Les autres menus sont plus secondaires, Phone vous permettra de parler aux autres personnages, mais uniquement à des moments bien précis de l’histoire ; Change Clothes est le menu des tenues tout simplement ; Album contient pas mal de données sur votre progression, le lore, ainsi que les souvenirs des revenants que vous avez vaincu, ce qui est le gros contenu secondaires du jeu (en gros faut battre 3 fois chaque ennemis spéciaux).

CRYSTAR_20210528234223

CRYSTAR_20210517212705

Music est pour écouter l’OST, ce qui est bienvenu vu qu’on entend quasiment pas les thèmes pendants les combats. Et Thelema est le menu ultime qui vous permettra de… caresser le chien de l’héroïne, ne le négligez pas, c’est important pour votre santé mental.

CRYSTAR_20210501221944

Venons-en à la difficulté du titre, j’ai commencé en mode normal ne sachant pas trop à quoi m’attendre et au bout de 2 chapitres le constat était là, la plupart des ennemis mourraient en 2 coups et les boss ne me touchaient même pas, étant un habitué des jeux du genre, c’était donc trop ennuyeux pour moi et je suis passé en mode difficile, la différence s’est bien fait sentir avec des ennemis beaucoup plus résistant et si on prend des dégâts c’est à coup de tiers de vie, donc il faut faire attention. Mais cette difficulté à faire ressortir un défaut qui n’était pas flagrant en mode normal, une notion qui est toujours un peu compliqué à expliquer, c’est qu’il n’y pas de priorité sur les actions importantes (en terme technique on dit des cancel me semble), cela concerne les skills, la jauge de spécial (lancement et attaque ultime), mais surtout aussi les dash ! Comprenez par là, que pour effectuer ces actions, il faut que votre personnage ait terminé ses combos en cours, même si on pourrait se dire que ce n’est qu’une question d’anticipation, en mode difficile la nervosité du jeu augmente et ne pas être capable de lancer une esquive ou une compétence quand on en a besoin est source de dommage et surtout de grosse frustration. Bien que le jeu soit totalement faisable en difficile sans soucis, je n’ai eu qu’une seule fois un personnage ko, mais on a des objets pour se relever, avoir une gameplay qui ne répond pas à nos besoins est assez énervant, pour cela que je dirais que si vous n’êtes pas un expert du genre, vous pouvez éventuellement vous contenter du mode normal, à niveau avancé les batailles ont suffisamment d’ennemis attaquant à distance pour que les combats soit quand même mouvementés.

Musiques : -
Ceci est une note sanction et ne reflète aucunement la qualité de composition de l’OST. Les musiques sont de style classique utilisant beaucoup le violon et le piano, ce qui colle vraiment à l’ambiance du titre (le côté mélancolique/triste, ainsi que le côté littérature classique). Mais le problème, c’est qu’en dehors du menu principal, on n‘entend pas les musiques du jeu, le mixage est tellement mauvais, que même après avoir réduit les autres sons de moitié et monté le son de ma chaine, je n’ai pas pu profiter des musiques, je réécoute l’OST en écrivant ce test et la plupart des pistes ne me parle pas et c’est bien dommage car elles sont plutôt cool, sans doute pour ça qu’ils ont inclus un menu pour écouter les musiques lors des phases dans de préparation dans la chambre.

Durée : +
Venir à bout de l’histoire principale prendre environ 20-30 heures la première fois, sauf que le jeu nous fait un coup à la « NieR » où après l’avoir fini on nous renvoi à la moitié de l’histoire et les événements changent, nous menant ainsi à une autre fin, ce qui fait qu’il y a 3 fins différentes à faire avant d’arriver à la véritable conclusion du titre, ce qui prend au final une quarantaine d’heure (cela dépend aussi de votre façon de jouer, si vous prenez le temps d’explorer les étages etc.). En cas de tentative de platine, il faudra prévoir environ 60 heures, là aussi ça dépendra de votre façon de jouer car j’ai vu des commentaires le donnant en beaucoup plus d’heure que ça, ce qui me parait pas vraiment justifié.

CRYSTAR_20210528234123

Histoire : ++
Nous suivons les aventures de Hatada Rei, une jeune fille recluse qui se retrouve plongé dans le purgatoire avec sa petite sœur protectrice Mirai, elles ne sont pas décédées et ne devraient pas être là, mais quelque chose les a attiré ici et elles vont devoir s’en sortir. Sauf que rapidement les deux se retrouve séparée et Rei va obtenir le pouvoir de combattre les ennemis locaux, les revenants, et va donc partir à la recherche de sa sœur et en chemin va rencontrer d’autres filles au destin perturbé par ce lieu. Voici l’idée principale, je ne préfère pas trop en dire pour ne pas spoiler ou guider mes propos, le scénario semble s’inspirer de la littérature classique sur certains aspects, on appréciera surtout le double sens de la descente en enfer que vie l’héroïne, puisqu’elle s’enfonce dans le purgatoire pour retrouver sa sœur, mais ce qui a aussi un gros impacte sur sa santé mentale. Les autres personnages qui rejoignent l’équipe sont aussi assez intéressantes, chacune avec sa propre histoire et expériences assez sombres. Comme expliqué dans le paragraphe Durée, il y a plusieurs fins, qui sont imbriquées, certains aspects du scénario sont quand même un peu tirés par les cheveux ou du moins la logique n’est pas évidente à saisir malgré les explications données. Mais le point final de l’histoire est assez satisfaisant, ce qui justifie amplement de devoir faire ces autres fins.

CRYSTAR_20210522233507

Recommandé pour :
Fan de Beat’em all

Crystar est un petit beat’em all plutôt sympathique au final, on sent que ses développeurs aiment le genre ont bien révisé leur copie, malheureusement un manque d’expérience se fait quand même sentir, surtout pour les habitués qui souhaiteraient jouer en difficulté élevé. Il ne faut pas oublier que ça reste un petit jeu, donc on excusera le manque de diversité du contenu (j’aurais bien imaginé un truc caché dans chaque niveau en plus des simples coffres pour nous motiver à tout fouiller) et surtout la répétitivité du gameplay, mais ça c’est le style de jeu qui veut ça. Il n’en reste pas moins une expérience intéressante pour son scénario et sa direction artistique, si son apparence vous attire, c’est que vous devriez lui donner une chance, à condition bien sûr d’aimer les beat’em all !

 

Quelques screens :

CRYSTAR_20210501203805

CRYSTAR_20210501205623

CRYSTAR_20210501205857

CRYSTAR_20210501212928

CRYSTAR_20210501214759

CRYSTAR_20210501224702

CRYSTAR_20210501230236

CRYSTAR_20210501232520

CRYSTAR_20210501233948

CRYSTAR_20210501234031

CRYSTAR_20210502213511

CRYSTAR_20210502214241

CRYSTAR_20210502215210

CRYSTAR_20210502221558

CRYSTAR_20210502221744

CRYSTAR_20210503212452

CRYSTAR_20210503215618

CRYSTAR_20210504225333

CRYSTAR_20210508000752

CRYSTAR_20210516211034

CRYSTAR_20210516213558

CRYSTAR_20210526214343

CRYSTAR_20210528234119