Mary Skelter : Nightmares

Mary Skelter Vita

Dev : Compile Heart
Edit : Idea Factory / Ghostlight (Steam)
Support : PS Vita/Steam
Loc : Textes anglais, Voix anglaises/japonaises

Note : L’univers du jeu est issu d’une collaboration avec le magazine Dengeki, un roman faisant office de préquelle avait été publié périodiquement avant la sortie du jeu au Japon. Rassurez-vous, cette partie de l’histoire est bien présente dans la version occidentale, elle a été ajouté in-game via des pages de roman disséminé à travers les donjons que l’on peut lire dans le menu Extra une fois ramassée.

Testé à partir de la version Vita.

Graph : +
Dans le contexte des dungeon crawler, il faut avouer qu’il est plutôt pas mal, même si les décors restent de la 3D simplistes, ils sont suffisamment détaillés et variés pour bien nous plonger dans leur ambiance, par exemple le deuxième donjon est un cimeterre et certains éléments du décors comme des corps ou des ronces s’animeront lorsque vous passerez à côté, ce qui ne manquera pas de vous surprendre. Les marqueurs d’ennemis sont des silhouettes noires en 3D, elles n’ont beau ne pas bouger, ça vous surprendra toujours lorsque vous tombez nez à nez avec. En combat, les ennemis sont aussi en 3D, le gros du bestiaire est original, mais certains sont forcément recyclés d’autres jeux Compile Heart. Même si on essayait de nous vendre un mini-jeu ecchi, le titre n’est pas du tout orienté fan service, si vous n’aimez pas ça, alors vous ne serez pas dérangé au cours du jeu.

2018-07-30-203235

La première fois qu'on croise un de ces silhouettes, ça fait vraiment flipper.

Gameplay : ++
La base du gameplay est tout à fait classique, on est sur du dungeon crawler à la première personne et les combats sont au tour par tour selon l’agilité des personnages. Si vous avez joué à Moe Chronicles, les combats sont assez similaires, avec chaque ennemi ayant une faiblesse élémentaire, il faut composer son équipe en fonction et enchainer les combos élémentaires pour gagner des bonus.

Le cœur du système c’est le principe de sang, en éliminant un ennemi avec une faiblesse élémentaire ou un overkill, son sang aspergera les personnages ce qui remplira une jauge. Lorsque cette jauge est pleine le personnage entre en mode « Massacre », avec de meilleures statistiques et de gros skills plus puissant, les gerbes de sang restaureront aussi des HP et  MP pendant que ce mode est actif.

2018-07-30-203629

Le Mode Massacre octoire des nouveaux skills bien puissant aux personnages.

Mais, il faut bien surveiller cette jauge de sang, car elle peut devenir à double tranchant, car sa couleur peu varié, de rose vers le noir, cela indique le niveau de corruption du sang (recevoir des coups critiques, quand la jauge est pleine, plus le niveau de corruption est élevé, plus le personnage à de chance d’entrer en mode « blood skelter », qui est une sorte de mode berserker où le personnage attaque allié comme ennemi aléatoirement.

C’est là qu’entre jeu le héro masculin, son but est de purifier le sang des allées en envoyant le sien, via sa propre jauge de sang, avec lui vous passerez donc votre temps à remplir et distribuer sa jauge de sang, via son menu d’action qui lui est propre car il ne participe pas aux combats directement. Ça peut paraitre relou mais il me faut clairement pas ignorer cet aspect du gameplay, car les jauges de sang se remplissent très vite et ignorer un niveau de corruption, peu vite faire tourner un combat dans le mauvais sens.

2018-07-30-203546

Au fil du jeu, Jack obtient de nouvelles capacités avec son Mary Gun pour envoyer son sang.

Au niveau de l’exploration, la principale particularité du jeu est la présence de compétence de terrain pour chaque personnage, qui servira principalement à neutraliser des entraves à votre exploration (courir vite pour éviter le sol fissuré, tirer des flèches pour activer des interrupteurs etc.), les utiliser coutent des MP mais en général une quantité négligeable et le personnage n’a pas besoin d’être dans l’équipe.

2018-07-30-203709

Mais surtout, le scénario vous expliquera que dans chaque donjon il y a un ennemi appelé Nightmare, qui est invincible et celui-ci aura tendance à venir perturber vos expéditions, de la manière suivante, lorsqu’il est proche de votre zone, l’écran s’assombri doucement et si vous entrez dans son périmètre alors il apparaît à l’écran et se met à vous poursuivre avec une musique bien inquiétante. Son obscurité masque la carte, il ne vous reste qu’une distance entre vous et lui et votre sens de l’orientation pour lui échapper. Toutefois vous serez sans doute amenez à le combattre, car il n’arrête pas ses déplacements lors des combats secondaires qui peuvent intervenir, il est effectivement invincible, dans le sens ou vous ne pouvez pas le tuer définitivement, mais si vous lui brisez un membre en combat, il sera alors assommé pendant quelques instants avant de repartir à votre recherche, vous ne pouvez définitivement pas ignorer un Nightmare qui vous poursuis sinon l’exploration devient très compliqué.

6

C'est là qu'on court.

Le jeu se permet même quelque originalité au cours de l’histoire, comme des combats avec des ennemis gigantesques qui se déroulent en temps réel sur plusieurs étages d’un mini donjon, pendant que cet adversaire vous attaque de loin, un peu à la manière de Trillion, ce sont des passages surprenamment bien foutu.

Petite chose que j'ai oublié de mentionner, autant en combat qu'en phase d'exploration, vous aurez trois petites jauges qui se remplissent en haut à droite de l'écran, qui sont les réactions de la prison. Lorsqu'une des jauges est pleine, une roulette apparaît alors à l'écran vous octroyant un bonus en fonction de la case sur laquelle vous l'arrêtez. Bien qu'on ne crache jamais sur un bonus, surtout en combat, toutes les interruptions de gameplay que provoquent ces jauges deviennent un peu pénible à la longue, juste de marcher par exemple parfois fera monter la jauge, ce qui vous arrêtera pour mettre un message inutile, ce qui n'était pas nécessaire, idem pour le déclenchement de la roulette, une touche pour la lancer aurait été plus intéressant techniquement plutôt qu'elle se déclenche toujours intempestivement.

2018-07-30-203219

En dehors des combats et de l’exploration, nous passons le reste du temps au QG, principalement pour voir des dialogues et interagir avec les personnages. Plusieurs lieux sont disponibles pour personnaliser votre équipe et équipement. Ça sera surtout le laboratoire qui nous intéresse, car il permet de changer la classe des personnages, chacun possède plusieurs jobs prédéfinis et tous les 10 niveaux vous gagnez un droit pour changer de job, cela sert surtout à obtenir une liste de compétence à apprendre avec les CP gagner chaque niveau. Vous pourrez aussi augmenter le nombre d’emplacement de compétence des personnages et procédez à une « blood devolution » qui permet de réduire le niveau d’un personnage pour augmenter ces statistiques.

2018-07-30-203753

Les armes que vous pouvez équiper varient aussi en fonction du job.

2018-07-30-203409

Chaque classe nous donne une liste de compétence qu'on peut apprendre et améliorer pour adapter le personnage à nos besoins.

Je ne vais pas m’étaler, mais beaucoup de fonction du QG sont là pour le mérite (renforcement d’arme, boutique, devolution, purge de corruption etc.), mais ne sont franchement pas utile, les ignorer ne vous fera rien perdre.

2018-07-23-203307

Ce mini-jeu est tout à fait optionnel et son intérêt technique m'échappe encore.

Concernant la difficulté du titre, le mode normal est tout à fait satisfaisant, vous progresserez sans trop de difficulté, vers la fin du jeu les combats aléatoires sont limite plus pénible que les boss, bien que souvent ça se règle en 2 AOE. Le mode difficile est sans doute recommandé pour ceux qui veulent vraiment profiter du challenge et des fonctions du jeu.

Musique : ++
Les musiques sont plutôt pas mal et s’accordent bien aux différentes ambiances des donjons, le thème des Nightmares ne manquera pas de vous donner envie de courir. Une des grosses originalités des musiques c’est que certaines sont des reprises de musique classique, notamment le thème de fin qui n’est autre que l’Hymne à la joie, mais avec des paroles en japonais bien sûr.

Durée : ++
J’avais lu des estimations de durée de vie autour de 40 heures, il m’aura fallu environ 60 heures pour terminer l’histoire, pourtant je n’ai pas l’impression d’avoir trainé, puisque je faisais les donjons d’une traite. Dans tous les cas c’est une bonne durée de vie pour profiter de l’histoire, si vous visez les trophées, il suffira de rajouter une grosse poignée d’heure pour finir ce qu’il vous manque, dont le donjon post game.

2018-07-24-223415

Histoire : ++
On sent que par rapport à certains titres, il y a eu une bonne phase de recherche et d’écriture concernant le lore des personnages et de l’univers du jeu, beaucoup plus travaillé et cohérent par rapport à d’habitude (personnages plus profonds par exemple). Par contre, même si c’est assez commun dans ce genre de jeu, j’ai trouvé une partie des dialogues secondaires assez pénible et inutile, ainsi que cette habitude de faire réagir tous les personnages de l’équipe des que quelque chose se passe, ce qui rallonge les événements pour rien, pourtant ce sont des choses dont j’ai l’habitude avec les jeux Compile Heart notamment, mais là j’y ai trouvé lourd, peut être justement car j’en ai trop vu dans le genre.

2018-07-30-204038

Sympa d'avoir ajouté le novel directement dans le jeu, très utile pour la fin.

Recommandé pour :
Fan de dungeon crawler

Ne vous fiez pas aux étiquettes habituels des jeux Compile Heart, celui-ci arrive très bien à se donner une identité en piochant dans les meilleurs idées dans les autres jeux du même développeur. Et le résultat est là, un titre qui fera plaisir à tous les amateurs de dungeon-crawler à la première personne, un scénario/univers un peu plus travaillé que d’habitude et une difficulté ajustable selon les envies du joueur. Le jeu sera sans doute prochainement disponible sur PS4 vu que le portage est un inclus dans sa suite qui vient de sortir au Japon, je suis d’ailleurs curieux de voir ce que va donner cette suite.