World of Final Fantasy

WoFF PS4

Dev : Square Enix
Edit : Square Enix
Support : PS4, Vita
Loc : Textes en français, Voix anglaises ou japonaises (DLC)

Note : Testé à partir de la version Vita.

Graph : ++ (PS4) / + (Vita)
Contrairement à ce qu’on pourrait le croire, le jeu a bien une base PS4 et la version Vita est un downgrade de celle-ci. Je n’ai pas testé la version PS4, mais d’après les screens que j’ai vu le jeu est très beau et propre, alors que sur Vita, il est relativement beau aussi, mais souffre un peu niveau performance, beaucoup trop de temps de chargement, le début des combats qui rament, certains effets et textures largement réduits (transparence de l’eau par exemple), mais surtout, la première chose qui vous sautera aux yeux, c’est une quantité affolante d’aliasing (effet escalier sur le contour des textures), après quelques heures on finit par s’habituer et on prend un peu le réflexe de regarder sa Vita d’un peu plus loin.
De manière générale, le jeu marque par sa Direction Artistique assez originale, les personnages SD et les monstres sont vachement mignons et donnent vraiment tout le charme du jeu, à l’opposé la version grande des personnages, bien que critiquable sur certains aspects visuels (visage), permet d’apporter une plus grande palette d’émotion et de crédibilité notamment lors des scènes sérieuses, ce qui au final rend cette dualité plutôt réussie.
Régulièrement nous avons droit à des cinématiques façon anime, ce qui est toujours une bonne surprise, mais le reste du jeu est globalement bien fait aussi, on sent bien que c’est du Square-Enix quand même, l’animation des personnages est très bonne, ce ne sont pas des poses robotiques qui s'enchaînent.

WORLD OF FINAL FANTASY_20161116090558

Un screen PS4.

Gameplay : ++
Le grand retour de l’ATB (Active Time Battle) dans un FF, on attendait ça depuis longtemps, on n’aurait pas cru l’avoir dans un simple spin-off de ce genre. Donc effectivement, le jeu renoue avec les gameplay des combats à l’ancienne, c'est-à-dire que vous contrôlez vos deux personnages et choisissez vos actions en temps réel pendant que vos ennemis agissent, à chaque fois que la barre de temps est remplie, toutefois vous pouvez largement paramétrer le système de combat, influençant beaucoup la difficulté du titre. Vous pouvez ainsi choisir la vitesse de déroulement des combats sur une échelle de 1 à 5, vous aussi choisir si vous voulez un gameplay passif/semi-actif/actif, ce qui détermine la présence ou non d’arrêt du temps lorsque vous ouvrez un menu, un joueur expérimenté choisira plutôt le mode actif avec une vitesse au maximum alors qu’on orientera plutôt un débutant sur du passif.

L’originalité du jeu vient de la composition de votre équipe, en plus des 2 héros vous contrôlez des myrages, les monstres locaux, et vous répartissez tout le monde en 2 pyramides en fonction de leur taille. Il y a 3 tailles, Petit, Moyen et Grand, vos héros peuvent avoir les tailles moyen et grand en fonction de l’apparence que vous choisissez (à tout moment hors bataille), il faudra ensuite compléter la pyramide avec 2 myrages avec les tailles manquantes, au final les statistiques des 3 personnages fusionnent pour donner ceux de la pyramide (y compris les faiblesses élémentaires). Une fois en combat vous sélectionnez les actions pour les deux pyramides, mais à tout moment vous pouvez décider de défaire la pyramide et vous vous retrouvez avec 3 personnages en plus en combat, mais les statistiques sont ainsi divisées et aurez du mal à tenir face aux ennemis, en général c’est plutôt les adversaires qui feront s’écrouler votre pyramide, plutôt qu’une vrai décision stratégique.

2017-05-01-161759

L’intérêt des pyramides est aussi d’avoir accès à toutes les compétences de ceux qui la composent, mais plutôt que de perdre du temps dans les menus lors des combats, vous pouvez paramétrer des raccourcis et vous aurez juste à orienter le joystick gauche et faire croix/carré/rond/triangle pour lancer directement votre compétence, malheureusement le jeu ne nous explique pas assez bien en détail tout ça, donc il faut un peu chercher.

2017-05-01-162031

Au fil de l’histoire vous obtiendrez des particularités comme les Sauveurs, qui sont des sortes d’invocation des héros de FF, pour cela il faudra avoir équipé la médaille correspondant au personnage voulu et remplir la jauge correspondante, qui se maintient entre chaque combat, certain nécessiteront d’avoir 2 jauges remplies sur un maximum de 3, ces sauveurs sont moyen d’infliger de gros dégâts si utilisé correctement. Vous aurez aussi accès au Megémyrage, qui sont simplement des myrages de tailles supérieurs, pour les invoquer il faudra avoir la jauge de MP rempli pour les deux personnages, ils prendront alors leur place en combat et se battront jusqu’à épuisement de leur vie ou de leur MP, ils sont aussi un bon moyen de faire de gros dégâts, surtout à un groupe d’ennemis.

2017-03-10-140215

Un Sauveur est passé par là.

Venons-en au système de capture des myrages, à chaque fois que vous en rencontrez un nouveau vous obtenez automatiquement le prisme nécessaire à sa capture, ce qui vous évitera les doublons et de savoir où vous en êtes normalement. Ensuite pour pouvoir le capturer, il faut d’abord activer une condition (attaquer avec du feu, réduire ses pv, infliger poison etc…), décrite sur son profil que vous verrez en utilisant le sort Acuité (scan), une fois fait, un halo de lumière apparaîtra et vous aurez plus qu’à bourrer la commande Capture jusqu’à que ça soit bon (ou que le halo disparaisse et on recommence), il arrivera donc parfois que vous arriviez à capturer un myrage à l’air surpuissant sans lui enlever de PV.

2017-02-26-161727

Les descriptions valent le détour.

Chaque myrage possède un Spherier, où vous pourrez lui apprendre de nouvelles compétences et améliorer ses statistiques en utilisant les Points de Compétence cumulés à chaque niveau. Mais à noter que chaque myrage capturé se retrouve niveau 1, il est donc pas toujours évident de prendre dans son équipe ceux qu’on préfère, s’il faut les faire partir du début en cours d’aventure. La plupart des myrages possèdent une ou deux évolutions, il faut les débloquer via le spherier, car ce sont comme des paliers pour débloquer de nouvelles compétences, mais vous n’êtes pas forcé de leur faire changer d’apparence, car c’est souvent lié à leur taille et ça changerait donc vos pyramides. Il se peut aussi que l’évolution soit bloquée car vous n’avez pas encore le niveau ou alors que vous n’avez pas obtenu le souvenir du myrage ciblé dans le cas de certaine grosse créature, qu’il faut d’abords avoir affronté avant de pouvoir les obtenir sur le sphérier. De plus certaines espèces ont des spherier qui sont liés, notamment celles avec des résistances élémentaires opposées et vous pourrez faire passer votre créature de l’un à l’autre comme une évolution tout en gardant ses niveaux, ce qui est aussi très pratique pour compléter facilement l’encyclopédie.

2017-05-01-161641

Globalement en terme de mécanique de combat, le jeu reste assez facile, même sans parler des réglages possibles cités au début, vous n’aurez pas grand-chose d’autre à faire en combat que de bien gérer vos attaques et vos soins. Chaque tour vous regagnez des MP (1 ou 2), ce qui permet de ne pas trop se priver de lancer des soins et des compétences offensives quand il le faut. Peu de boss vous opposeront de grande résistance et si c’est le cas, vous trouverez toujours un point faible élémentaire qu’il suffira d’exploiter (mais certains combats sont scriptés aussi). Vous aurez peut être un peu de mal au début du jeu sur le ciblage des ennemis, surtout si vous jouez en mode actif car il faut comprendre que si vous passez par les raccourcis le ciblage est en temps réel et que temps que l’action n’est pas partie vous pouvez changer la cible, ce qui peut être difficile à gérer si vous voulez toucher 2 cibles différentes d'affiler.

Il reste tout de même un gros point noir au jeu dont je n’ai pas parlé, bien que pas si important, dans les derniers chapitres de l’histoire, vous serrez amenez à un moment d’accomplir 4 mini-jeux pour faire progresser l’histoire, ils sont clairement assez horrible à jouer, principalement à cause des explications qui nous embrouille plus qu’autre chose du coup on est pas sûr de ce qu’il faut faire et ça devient vite frustrant. Heureusement il n’est pas vraiment obligatoire de les réussir dans le cadre de l’histoire et pouvez les passer, mais certains sont liés à des dialogues et des trophées, donc vous serrez peut être amener à devoir les refaire plus tard.

Musiques : ++
Comment ne pas se tromper ? En reprenant ce qui a marché, c'est-à-dire les musiques des anciens FF avec un léger remix au goût du jour et c’est franchement génial d’entendre ça, s’enfuir d’une prison avec Never look Back de FF8, entendre les thèmes de combats des jeux concernés lors des invocations etc…
Bien sûr se contenter de ça, serait négliger les musiques originales du jeu, qui sont tout aussi sympathiques, les thèmes de combat sentent vraiment bon le FF, certains thèmes d’exploration avec des voix rappellent pas mal ceux de FF13 (qui étaient bons), alors que les thèmes du scénario sont plutôt du classiques à base de piano et violon.

Durée : ++
Terminer l’histoire vous prendra entre 40 et 50 heures selon le temps que vous prenez à fouiller pour capturer des myrages ou faire des objectifs secondaires. Vous pourrez facilement prolonger dans les soixantaines d’heure en terminant les donjons post-game et en complétant un maximum l’encyclopédie. Si vous tentez le 100%, selon votre niveau d’anticipation, il vous faudra entre 70 et 80 heures pour obtenir le trophée platine.

2017-04-30-175135

Histoire : ++
C’est d’avantage le fan service du côté cross-over que le scénario qui rapporte des points ici. Toutefois le scénario aurait pu être assez basique, un frère et une sœur qui parcourent un monde fantastique en capturant les créatures qu’ils croisent, mais on sent quand même que le fond de la trame est plus profonde (origines et amnésie des héros), ce qui nous rappel d’autres jeux SE. Sur les ¾ de l’histoire, l’ambiance est assez légère, on multiplie les références aux FF tout en parcourant un monde sans trop d‘objectif, le jeu fait la part belle à l’humour et ne se prends pas beaucoup au sérieux, de manière assez réussi. Sur le denier quart par contre, ça devient assez sérieux, plus qu’on pourrait le croire, ce qui casse presque l’ambiance.
Un gros travail a été fait par l’équipe de localisation, que je tiens à souligner, le jeu est parfaitement adapté, les traductions sont très proche de la version originale et arrive très bien à rendre gloire aux différents dialogues intraduisibles littéralement (humour et jeu de mot de Lann et Tama), de plus ils se sont carrément lâchés sur les descriptions des myrages avec des références à tout et n’importe quoi, rendant chaque capture un très bon moment.

2017-02-28-163055

Question piège, à gauche ou à droite ?

Recommandé pour :
Fan de FF
Fan de Collection de monstre
Tout publique

Souvenez-vous, je m’étais pas mal moqué du jeu suite à son annonce lors de l’E3 2015, effectivement personne n’attendait ce jeu, mais finalement il est tout à fait légitime, le retour de l’ATB couplé au côté cross-over, en font une expérience très sympathique pour tous les vieux fans de la série. Les autres y trouveront aussi leur compte avec un univers charmant et beaucoup d’humour et un système de collection simple et qui change un peu. C’est juste dommage que certains FF principaux aient été un peu snobés (2-4-12), alors qu’ils sont allés chercher des personnages dans des spin-off (Dirge of Cerberus, Crystal Chronicle…). Donc voilà, c’est un jeu que je recommande assez largement, je ne dirais pas forcément non si un jour ils veulent en faire un autre.

2017-03-04-140923

2017-03-09-190019

Seul référence à FF15.

2017-03-10-152547

Si vous ne comprenez pas, tapez requin et tornade sur allociné.