Toukiden 2

Toukiden 2 PS4

Dev : Omega Force
Edit : Koei-Tecmo
Support : PS Vita, PS4, Steam (PS3 jap)
Genre : Hunting Game
Loc : Textes en anglais et voix Japonaises

Note : Testé à partir des versions PS4 et Vita.

Graph : ++ (Vita) / + (PS4)
L’épisode précédent, Toukiden Kiwami, était un jeu développé sur Vita upgradé vers une version PS4, ici c’est l’inverse, on a un jeu PS4 downgradé sur Vita (et PS3 au Japon). Ça se voit notamment sur la version Vita, bien qu’elle soit toujours aussi belle, notamment lors des combats contre les Onis, quand on est dans le village principal, on sent une espèce de flottement au niveau des bâtiments, comme s’ils n’étaient pas bien fixer au sol et aussi pas mal de clipping des éléments du décors. Mais vous ne vous en rendrez pas forcément compte si vous n’avez pas la version PS4 à côté pour comparer, sur celle-ci tout est forcément plus jolie et les décors foisonnent de détail comme des hautes herbes. Pour autant, on sent quand même qu’on est loin de ce que pourrait afficher une PS4, le jeu est tiré vers le bas, est-ce à cause des versions inférieures ou du moteur vieillissant de chez Omega Force ?
On retrouve toujours des cinématiques au cours de l’histoire, qui sont du plus bel effet, j’ai toujours trouvé assez sympa qu’elles soient rendues à la première personne, vu qu’on a un personnage éditeur.

Toukiden 2_20170324224750


Gameplay : ++
Bon, je ne vais pas vous réexpliquer les bases du gameplay, c’est les mêmes que dans les précédents, donc allez voir leurs tests si vous ne connaissez vraiment pas la série.

Deux nouveaux types d’armes font leur apparition, l’épée/bouclier et le Chain Whip (lame fouet) et certaines armes précédentes ont eu quelques modifications de gameplay. Le principe de l’épée/bouclier est que vous avez deux postures possibles, de base vous êtes en défensif, vous attaquez lentement mais pouvez contrer l’ennemi, vos attaques remplissent une jauge qui une fois complète vous permet de passer en mode offensif et là vous aurez une lame dans chaque main et pourrez enchainer frénétiquement l’ennemis, c’est une arme assez technique, puisqu’elle contient presque 2 moveset différent, mais elle aussi assez imposante et vous empêchera de faire des roulades pour esquive. Le Chain Whip est assez technique lui aussi, vous pourrez facilement enchainer de nombreuses attaques avec rond comme pour le Katana ou la Naginata, mais son principe se base d’avantage sur la possibilité d’envoyer des kunai afin de cible une zone pour faire des coups critiques ou de vous agrippez à cet endroit pour vous projeter dessus et l’attaquer.

Toukiden 2_20170402143954

Un seul nouveau type de Mitama fait son apparition : Control. Le principe est d’invoquer des « onis », qui sont en fait des petits symboles flottant, en choisissant préalablement leurs effets élémentaires vous pourrez en tirer divers bénéfice comme affaiblir un ennemi ou lui infliger des dégâts supplémentaires à chaque fois que vous le touchez.

La grosse nouveauté de gameplay du jeu est la « Demon Hand », une sorte de grappin à tout faire, qui rappel un peu Freedom Wars pour le coup. Elle pourra effectivement vous servir pour vous agripper à un ennemi ou élément du décor afin de parcourir rapidement une distance, mais c’est surtout en combat que son utilité se démontrera. Elle permet par exemple de retenir un oni qui se lance dans une charge, lorsque l’aura rouge typique de ce genre d’attaque apparait et que vous utilisez votre Demon Hand, alors l’ennemi sera retenu et envoyé à terre, très utile pour garder un affrontement sous contrôle. Elle remplace aussi l’attaque ultime United Destroyer de Kiwami, vous avez toujours votre jauge d’arme pour la grosse attaque, mais la jauge bleue concerne cette fois la Demon Hand, le principe est toujours de détruire en un coup un membre d’un oni, sauf que si vous faites bien attention au moment de viser, vous verrez que certains membres apparaissent en blanc transparent, ce qui signifie qu’une fois détruit comme ça, ils ne réapparaitront pas et le paterne du monstre changera définitivement au cours du combat, parfois pour le mieux (imaginez un Windshredder sans ses pattes avant) et parfois non (Quadbraccium…). La Demon Hand permet aussi de récupérer les Geopulse qui sont une concentration élémentaire apparaissant sur certaine map, pour vous en servir comme projectile, mais c’est franchement assez oubliable comme fonction.

Toukiden 2_20170404212352

Son bras gauche avait été définitivement détruit.

Venons-en à l’argument principal de ce jeu « l’open world », soyons clair, si vous vous attendiez à du Elder Scroll-like, vous serez vite déçu dès les premiers pas en dehors du village, oui c’est classe de sauter une falaise, mais pourquoi on ne peut pas marcher sur le rocher qui dépasse de 3cm à côté. Comprenez qu’il s’agit en fait de 7 grandes zones, correspondant aux « Ages » des jeux précédents, mis bout à bout de manière structurer et cohérente. Alors oui par contre, le côté exploration est bien présent, on prendra plaisir à fouiller chaque zone, pour trouver des éléments cachés, accomplir des quêtes ou rechercher des onis précis, le mode histoire passe entièrement par ce mode, on a vraiment l’impression de vivre une vraie aventure, on s’affranchi totalement du système de zone des jeux précédents due aux limitations des consoles portables. Il existe toutefois une limite à votre temps d’exploration puisqu’une jauge de miasme se rempli quand vous êtes à l’extérieur, si elle se remplie totalement vous tomberez instantanément KO, pour éviter cela vous devrez prier devant des pierres en zone neutre ou rentrer au village. Le miasme peut être aussi plus ou moins épais selon l’endroit où vous vous trouvez, il faudra peut être d’abords explorer d’avantage la zone avant d’aller à certains endroits, afin de faire diminuer le niveau globale de pollution.

Toukiden 2_20170325143810

En termes de contenu et de difficulté, si vous êtes un vétéran des premiers jeux, vous trouverez rapidement vos marques et vous ne pourrez pas ne pas remarquer que la difficulté a été largement revue à la baisse, les gros ennemis meurent assez rapidement, une moyenne de 5 minutes, alors qu’avant on pouvait atteindre 15 minutes sur un seul ennemi. Ceci est sans doute compensez par le côté exploration du titre, en effet au lieu de passer votre temps à enchainer des batailles, vous pourrez plutôt parcourir les terrains librement. C’est aussi compensé dans les missions du QG, où le jeu hésitera beaucoup moins à vous faire affronter 2 ou 3 gros onis en même temps. Vous avez toujours autant de chose à faire selon vos envi, entre les missions du GQ, les armes et armures à fabriquer, les mitamas à entrainer et bien sûr les missions du mode en ligne. Comme d’habitude, vous pourrez les faire aussi tout seul, mais l’intérêt est largement supérieur de les faire avec d’autres joueurs, surtout quand elles sont assez longues et difficile. C’est peut être au niveau des objectifs ultimes que vous aurez une nostalgie de voir qu’il vous suffira simplement de terminer toutes les missions et d’obtenir toutes les mitamas pour atteindre le 100%, plus besoin de remplir certains autres objectifs très lourds. Je regrette quand même que pas mal de gros onis des épisodes précédents ne soient pas inclus dans celui-ci, en dehors des DLC.

Musiques : +
L’ambiance musicale est toujours la même, des thèmes d’inspiration traditionnelle japonaise, pas mal de thème sont repris des jeux précédents, principalement les thémes des onis, ce qui est normal. Pour cet épisode on à droit à un thème chanté reprenant l’air principal avec des paroles très rythmé, qui sort notamment d’ending au jeu, j’adore vraiment cette chanson, le trailer qu’ils avaient avec avant la sortie est toujours aussi génial à regarder même après l’avoir fini.

Durée : ++
Comme on pourrait s’en douter, il y a de quoi rentabiliser son achat avec ce jeu, j’aurais un peu de mal à estimer la durée de l’histoire en ligne droite, car elle peut aller assez vite, environ 30 heures je dirais, mais rien qu’en solo, le jeu a tellement plus à offrir. En effet vous avez donc toute la partie open world, où vous pouvez vous promenez et combattre les ennemis qui viennent à vous, tout en effectuant des quêtes secondaires et cherchant les objectifs à collecter (symboles, tablette, mitama…), mais aussi les missions du QG à l’ancienne où vous devez affronter des ennemis dans une zone précise.
Et bien sûr, à tout ça s’ajoute la partie en ligne, qui consiste uniquement à enchainer les missions du QG où le mode Exploration de Ruine qui est un enchainement d’ennemis aléatoire (mais à aucun moment vous avez de l’open world en multi). Le temps de terminer toutes les batailles que le jeu propose et d’obtenir toutes les mitamas, ce qui revient plus ou moins au trophée platine, vous prendra une 120aine d’heure, ce qui est beaucoup plus simple que les jeux précédents (pas besoin d’avoir toutes les armes d’une catégorie, ni tous les objets de chaque ennemis etc.).

Toukiden 2_20170419205544


Histoire : ++
Il suffit de 30 secondes dans une nouvelle partie pour comprendre que le scénario a bénéficié d’un meilleur traitement sur cet épisode. On a enfin de vrais repères sur les événements passé et présent de la série, sur les origines des onis et même légèrement sur la situation en dehors du Japon, l’univers de Toukiden est enfin posé correctement. Mais l’épisode aussi à sa propre histoire, on nous ressort le coup de l’amnésie, classique au style de jeu et on est accueilli dans un village ou de forte tension politique ont lieu à l’approche de l’élection d’un nouveau chef et on intègre une sorte de camp neutre aux ordres de la mystérieuse Professor (Hakase). Tout en chassant les onis, nous allons suivre l’évolution de ce village et de tous les personnages important qui le composent (et ils sont nombreux), nous auront aussi à des événements de plus grande ampleur ainsi que de la tragédie.

Toukiden 2_20170412184749


Recommandé pour :
Fan de Hunting Game/Coopération
Fan de Toukiden
Fan de folklore et d’histoire japonaise

Ce Toukiden 2 est un peu ce qu’aurait du être la série dès le départ si Koei-Tecmo avaient tout de suite viser haut, toutefois il réussi très bien à apporter un nouveau souffle à un genre de jeu encore trop enchainer à des principes archaïques hérités des limitations techniques des consoles portables d’où est tiré le style (je parle bien sûr des Hunter-like en général). Peut être pas parfait visuellement, il amène quand même un grosse dose de plaisir de jeu, un gameplay toujours aussi maitrisé, un contenu plus que conséquent, une ambiance toujours aussi réussie et accrocheuse et un univers qui gagne enfin en consistance. Est-ce que nous aurons à une version améliorée « Kiwami » ? On pourrait croire que non, mais il laisse suffisamment de mini ouverture pour que ça reste crédible, en tout cas c’est déjà confirmé par KT que la licence a de beaux jours devant elle, que ça soit une suite ou une version améliorée, je l’attends déjà avec impatience.