Dungeon Travelers 2 : The Royal Library & The Monster Seal

DT2

Dev : Aquaplus
Edit : Atlus, distribué par NISA en Europe
Support : PS Vita
Loc : Textes anglais, Voix japonaises

Note : Petit éclaircissement sur la licence Dungeon Travelers :
-Le premier épisode de la série, sorti uniquement au Japon sur PSP en 2011, est en fait un spin-off de la célèbre série de Visual Novel To Hearts (le 2 pour être précis), qui reprenait donc les filles de la série et les envoyait dans des donjons.
-Ensuite en 2013 est sorti Dungeon Travelers 2, toujours sur PSP uniquement au Japon, celui-ci utilisait cette fois des personnages et un univers original sans lien avec To Hearts. Il a été suffisamment populaire pour que des figurines soit créer sur certains personnages.
-Ces 2 jeux ont ensuite été porté sur PS Vita et c'est donc le portage de Dungeon Travelers 2 qui est le premier à arriver chez nous (sans doute plus simple niveau droit d'éviter la licence To Hearts).
-Et pour l'avenir, un Dungeon Tavelers 2-2 a été annoncé pour 2015 sur Vita, puis reporté à 2016, mais à ce jour, toujours aucune information supplémentaire n'ont été dévoilé, il devrait toutefois être une suite de DT2.

Graph : -/+
Les Dungeon Crawler à la première personne ne sont pas connus pour leurs graphismes très poussés, surtout que celui-ci est un portage d'un jeu PSP, il n'est pas moche, mais très pauvre graphiquement (peu d'animation et pas d'icone de statut ni de fond pour illustrer les combats par exemple). Les dialogues sont sous forme de VN classique, les artworks ne sont pas animés, mais de nombreux CG viennent alimenter la galerie du jeu. Pour ceux qui ne le savent pas, le jeu a une très forte connotation ecchi, chaque CG nous montre une héroïne où le boss qu'on vient de combattre dans une position délicate car il faut aussi savoir qu'environ 90% des monstres du jeu sont en fait des filles-monstres aux tenues assez légères (concrètement, là aussi elles ressemblent surtout à des filles cosplayées qu'à des vrais monstres). Donc il ne faut pas être dérangé par la présence quasi permanente de fille à l'écran (sans forcement être ecchi, ça peut être compliqué à justifier à la longue aux non-initiés).

2015-11-22-134757

Gameplay : ++
Le système de combat est un classique tour par tour où vous pouvez contrôler jusqu’à 5 personnages (le héros, vous, donne juste les ordres en arrière). Les commandes disponibles sont Attaque normale, Skill, Défense, Objet et Fuite et selon la composition de votre équipe parfois des Skills combinés seront disponibles, mais trop rarement et pas vraiment utile (à part le scan contre les boss). Là où tout l’intérêt du gameplay se trouve c’est dans la personnalisation et l’utilisation de vos personnages via un système de classe évolutive. Chaque personnage à une classe de base défini  parmi Guerrier, Mage, Scout (distance), Maid (soutien) et Spieler (jobs originaux), ces classes donnent accès à des compétences qu’il apprendre et améliorer grâce aux points de compétences gagnés à chaque lvl up. Rien qu’au niveau d’une classe, de la personnalisation est possible si vous voulez vous orientez d’avantage sur la maîtrise d’une arme ou d’une autre (toujours ce spécialisé dans un seul domaine). Une fois le lvl15 atteint, votre personnage pourra évoluer vers une classe intermédiaire (exemple : un Guerrier pourra devenir soit Paladin soit Berseker), il gardera accès aux compétences de la classe précédente et pourra continuer à les améliorer tout en ayant accès à de nouvelles capacités. Et au lvl30, les classes avancées seront disponibles, mais dépendront de la classe choisie précédemment (un Paladin pourra devenir Valkyrie et un Berseker pourra devenir Dark Lord, mais l’inverse n’est pas possible, mais les 2 pourront aussi devenir un Samurai). Mais le jeu est sympa et vous propose à tout moment la possibilité de remettre à zéro votre personnage tout en gardant un certain pallier de lvl (1/15/30/50/90) afin de pouvoir modifier les classes choisies et l’attribution des points de compétences. Une bonne utilisation de tous ces paramètres est vraiment nécessaire pour s’en sortir car la difficulté est au rendez-vous.

1446797610-2447-capture-d-ecran

Parlons-en justement, si je devrais définir une échelle de difficulté de 1 à 5, le jeu démarre niveau 4, c'est-à-dire chaud, mais maîtrisable. Puis au bout de quelques chapitres les boss font clairement monter la difficulté au maximum, avec des one shot et des aoe à tout va, surtout si on n’oriente pas ses personnages sur les bonnes classes. Mais si vous vous remettez sur le droit chemin et trouvez la méthode pour gérer, après le jeu stagne à 3/5 jusqu’au bout. (Pour comparer avec Demon Gaze, celui-ci démarrerait tout de suite à 5/5 mais chute rapidement à 3/5 une fois l’équipe au complet).

Le jeu propose une palette de job assez intéressante, si on retrouve les classiques comme dans les exemples cités précédemment, d’autres classes sont assez originales comme les maids qui font des soutiens via chants et danses, mais surtout qui soignent la vie et la magie après les combats. Les classes dérivées des Spieler sont très particulières, leur maîtrise des armes en général leur permette de devenir des combattants en première ligne tel les guerriers, mais leurs capacités sont plutôt basées sur des effets aléatoires et la chance, elles peuvent évoluer sur classes de marionnettistes qui délèguent tout à leurs poupées invoquées, une autre orientée AOE et une qui sacrifie sa défense pour faire des attaques surpuissantes.

2016-01-29-200754

Au niveau de l’exploration, on retrouve les classiques du genre avec une carte à découvrir case par case, des pièges cachés au sol, des murs invisibles,  mais aussi quelques particularité comme des zones d’ombre sans carte, des zones de silence sans magie et des trous invisibles au sol pour vous envoyer à l’étage du dessous. Les combats peuvent apparaître aléatoirement n’importe quand et de manière fixe derrière certaines portes (aucune icône ne vous l’indique), mais le jeu à la gentillesse de vous prévenir quand vous arrivez devant une porte où se trouve un boss, une sauvegarde sera toujours salutaire. Aléatoirement, des PNJ apparaîtront pour vous vendre des objets, de la nourriture pour soigner vos alliées, mais aussi un forgeron qui vous permettra de fusionner vos armes jusqu’à 5 avec les livres créer à partir des monstres scellés.

Effectivement, le seul boulot du héros est de sceller les monstres, quand ils sont vaincus ils rejoignent automatique le livre du héros et quand 9 exemplaire d’un monstre ont été vaincu, vous pouvez créer une tome sur ce monstre, cet objet pourra servir d’équipement sur vos personnages, être vendu pour gagner de l’argent (c’est conseillé) et donc être fusionné avec des armes pour les renforcer et ajouter des capacités. Les boss aussi seront scellés, ceux-ci rapporteront un gros livre qui peut être équipé uniquement par le héros (son seul type d’équipement) et apporteront des bonus généraux à l’équipe et l’exploration.

2015-12-29-203635

En dehors de l’exploration, vous passez votre temps à la librairie royale, la bas vous avez accès au magasin, au sceau pour créer les tomes, au comptoir des quêtes (aléatoires et infinies) et à la guilde pour personnaliser votre équipe (formation, compétence, remise à zéro, stockage des objets) et les dialogues de l’histoire apparaîtront à chaque fois que vous souhaitez sortir en exploration.

Musique : +
Les musiques sont plutôt sympathiques sans être vraiment mémorables, elles remplissent bien leurs rôles d’accompagnement et collent à l’ambiance des donjons.

Durée : ++
Selon votre niveau de maîtrise, le temps passer à explorer les zones secondaires où à faire des quêtes, l'histoire pourra vous prendre entre 40 et 60 heures de jeu, ce qui est assez généreux. Mais le jeu propose aussi un très gros post-game avec de nombreux donjons bonus à explorer et donc de CG à débloquer mais qui vous demanderont aussi d'utiliser tous les personnages disponibles car certaines portes sont limitées à des classes précises. Pour vraiment dominer le contenu à 100% plus de 150 heures seront nécessaires. Le seul souci sur le post game c'est qu'il n'est pas réellement lier aux trophées, en gros finir l'histoire vous rapportera tous les trophées sauf un, vaincre 20000 ennemis alors que vous en serez à peine à 5000, donc à voir si vous aurez la patience d'aller au bout ou vous contenterez de farmer (j'ai arrêté vers 120heures pour farmer le reste en 7/8 heures).

Histoire : -/+
Le scénario du jeu est assez sommaire, en gros vous êtes le nouveau chef d’une unité d’extermination de monstre, mais votre boulot consiste à sceller les monstres pendant que vos alliées les combattent, on commence avec 2 amies d’enfance du héros puis rapidement d’autres personnages se joindront à nous. Les personnages sont tous plutôt bien introduits et traités, mais sans non plus aller dans trop de profondeur, de nombreux petits évènements secondaires viennent apporter du charme aux filles. La trame principale est très, voire trop classique, on regrette un peu le manque de perspicacité des personnages sur la fin. L’univers mise en place est sympa au niveau de la relation entre les humains, les autres races et les monstres, mais pas mal de question sont laissé en suspens, peut être que l’éventuelle suite du jeu nous apportera quelques réponses sur ces sujets.

2015-11-27-211058

Censure :
Les anti-censures ont encore remué ciel et terre quand il a été annoncé avant la sortie que le jeu contiendrait 4 CG censurés (sur un peu moins de 80 CG). Premièrement, ces 4 images n’ont pas été retiré du jeu, mais simplement retoucher par les artistes de façon assez mineure. Deuxièmement, 3 de ces CG concernent des boss à l’apparence vraiment très jeune où les dégâts sur leurs tenues ont été légèrement atténué (je n’avais même pas remarqué que j’avais eu une image censuré sur la première du lot) et le 4ème CG est une ennemie avec une sorte de fantôme en forme phallique dans la bouche et du liquide qui coule sur le visage, c’est assez dérangeant en version originale donc pas forcement une mauvaise chose d’avoir modifié. Il n’y a vraiment pas de quoi se plaindre, rendez-vous sur YouTube pour trouver facilement les scènes concernées, mais ça ne justifie aucunement de bouder ce jeu.

2016-01-19-104950

Exemple, la version non censurée de celle-ci a la fermeture est à moitié ouverte.

Recommandé pour :
Fan de Dungeon Crawler
Joueurs expérimentés
Fan d’ecchi

Que vous soyez fan où pas du tout du côté fan service du jeu, ne vous en arrêtez pas là, car ça serait manqué un très bon jeu, très technique qui ravira tous les fans du genre. Ce n’est pas que mon avis, il s’agit bel et bien du meilleur Dungeon Crawler sortis à ce jour sur PS Vita. Juste dommage que ça soit le portage d’un jeu PSP, mais du coup ça laisse beaucoup d’espoir pour Dungeon Travelers 2-2 dont on attend impatiemment des nouvelles, qui pourrait du coup se révéler être un excellent futur jeu. Je rappel qu'une démo est disponible sur le PS Store si vous voulez vous faire une idée du jeu.

 2016-01-28-204126