Hyperdevotion Noire : Goddess Black Heart

Hyperdev Noire

Dev : Sting 
Edit : Idea Factory International
Support : PS Vita 
Loc : Textes anglais, Voix anglaises ou japonaises

Graph : +
Le jeu adopte une esthétique particulière avec des personnages en SD (petit corps et grosse tête) qui rappel énormément les figurines Nendoroid, contrairement à la plupart des jeux qui adoptent ce genre de design chez la concurrence (sur 3DS pour ne pas la citer), ici les graphismes sont propres et détaillés, pas d'aliasing sur les personnages/décors et des animations à peu prés convaincantes (revoir les attaques ultimes des jeux précédents avec des personnages chibi est assez fun je dois dire), à se demander pourquoi ils n'ont pas pousser un peu plus loin pour faire des personnages normaux (bon on peut comprendre que c'est plus simple pour gérer un TRPG). Les maps ont le mérite d'être beaucoup plus variées niveau décor que dans les Neptunia normaux, mais pas toujours inspirées niveau level design et parfois trop petite (je reviendrais sur ce point précis plus en détail dans la partie gameplay). Seule une vidéo au début du jeu vient divertir nos yeux, le reste est fait de dialogues classiques façon VN avec de nombreux CG (un est particulièrement énorme niveau taille).

Gameplay : +
Il s'agit donc d'un Tactical-RPG très classique puisque c'est Sting (Tears to Tiara) qui c'est occupé du développement du jeu. Au début d'une bataille on choisi un nombre limite de personnage, on les positionne, puis c'est partie. Les commandes sont habituelles, mouvement, attaque, skills, attaque ultime, soulever/lancer (uniquement les caisses, rien d'autre) et attendre. Mais ils ont su rajouter une petite particularité pour faire "Neptunia", un jeu de LP (Iily point) qui se rempli lorsqu'un personnage à côté d'un autre lance un skill, une illustration apparaît alors à l'écran montrant le personnage inactif faire un kiss ("peck") à celui qui agit, ce qui aura aussi comme effet de renforcer le skill tout en diminuant son coût en SP. La jauge de LP augmente de 10 points par personnage concerné (donc 20 s'ils sont que 2) et est limitée à 100. Ces auront ensuite diverses utilités, pour 30 points, vous pourrez faire passer une CPU en mode HDD (dur 3 tours, une seule fois par combat), pour 100 l'attaque ultime sera disponible (mais coûtera moins chère si la aussi il a du monde à côté), vous pourrez aussi switcher un personnage ou remplacer quelqu'un de KO en utilisant ces LP. Du coup il devient très utile de faire rapidement monter cette jauge, quitte à balancer beaucoup de sort dans le vent, vous pourrez ainsi facilement retourner une situation délicate. Une autre originalité du titre vient de son système élémentaire, dans l'équipement de chaque personnage, vous avez un emplacement pour un cristal, qui va venir attribuer un élément à votre personnage, donc augmenté ses résistances et faiblesses, mais aussi convertir chaque attaque neutre que ça soit les normales ou les skills en dégâts élémentaires, ainsi mettre un cristal de feu, vous permettra de faire des dégâts de feu avec tous vos coups, mais vous serez vulnérable aux attaques d'eau, le seul soucis de ce système c'est qu'il faut modifier ces cristaux à chaque début de bataille car on a tendance à les oublier et se retrouver avec les mauvais éléments face aux ennemis du moment.

Toutefois le jeu ne propose pas vraiment un challenge très élevé, du moins, j'ai choisi le mode normal par flemme, surtout en repensant à Tears to Tiara 2 et je dois avouer que ce fut une promenade, donc le mode difficile est vivement conseillé si vous voulez un minimum de défi.

Il n'y a pas énormément de chose en plus à expliquer sur le gameplay, si vous avez déjà jouer à un TRPG vous retrouverez facilement vos marques. Mais le jeu souffre quand même de quelques problèmes, principalement ergonomique, qui parfois gâche un peu l'expérience. Par exemple au début d'une bataille, vous ne pouvez pas déplacer le curseur sur toute la map pour voir les emplacements des coffres/ennemis et autres, vous pourrez effectivement voir la liste des ennemis, mais brider dans un menu, vous pourrez aussi déplacer le curseur pour faire le tour de la map si vous voulez changer les postions des personnages, mais vous ne verrez pas de détails sur les ennemis car ce n'est pas le menu prévu pour, c'est pas très grave en soit, mais c'est embêtant de toujours devoir passer par plusieurs menus pour avoir toutes les informations nécessaires pour se préparer, du coup on finit souvent par négliger cette étape, ce qui rejoint ce que je disais sur les cristaux élémentaires. Une autre petite originalité un peu gâcher, ce sont les coffres élémentaires qu'il faut frapper avec une attaque d'un élément opposé pour les ouvrir, sur le principe c'est une très bonne idée, dans les faits c'est très pénibles car seules les attaques physiques de base marche, du coup il faut se rendre juste à coté tout en ayant le bon élément et en général on a jamais le bon personnage à portée ou le coffre est hors de portée et on aimerais bien utiliser un sort, mais ça ne marche pas, vous allez me dire que c'est une question de préparation, certes vous avez raison, mais on rejoint le point précédent du menu de pré-bataille qui nous laisse pas bien voir le contenu de la map du coup souvent on ne voit pas le coffre élémentaire qui était un peu planqué et ne prévoit personne pour l'ouvrir...

Bon tout ça reste mineur, le vrai gros souci du jeu vient d'un problème de cohérence entre la taille des cartes et les statistiques de mouvement des ennemis, les maps ne sont pas très grandes, mais j'ai envie de dire ça va dans l'esprit SD du jeu mais alors pourquoi les ennemis ont genre de stats de déplacement de 7/8 cases et sont donc capable de vous attaquer de l'autre bout du terrain des le premier tour ? Souvent le level design empêche cela, mais il n'est pas rare de se retrouver submerger d'ennemis sans avoir eu le temps de réfléchir à la moindre stratégie. Bon heureusement, la difficulté n'est pas forcement là et quand on maîtrise ses personnages et sa jauge de LP on peut sortir une attaque ultime qui touche quasiment tout le monde (Resta powa xD).

En dehors des combats qu'avons-nous à signaler ? Un système de développement d'objet qui n'est pas sans rappeler les plans des Re;Birth, le système de création de jeu sur les Disques à équiper (mais assez inutile dans cet épisode) et enfin, puisqu'on incarne le secrétaire de Noire nous avons du travail à effectuer à la Basilicom, tout d'abords il faut répondre à des requêtes en compagnie de Noire, il s'agit simplement de lire une question et répondre avec un des 3 choix possibles, ce qui sert juste à débloquer des dialogues secondaires. Ensuite, on peut personnaliser la chambre de Noire en achetant des meubles, grâce à des sortes de point fidélité qu'on reçoit en dépensant de l'argent au magasin normal, là aussi le seul but est de débloquer des dialogues. Et c'est à peu près tout, au niveau des batailles, la première disponible sert à avancer l'histoire, les suivantes sont des batailles secondaires, vous avez aussi la possibilité de rejouer les batailles de l'histoire déjà terminer, dans le but d'obtenir de nouveaux objets, en général la première fois permet de récupérer des nouveaux plans et les suivantes des ingrédients, mais bon rapidement tout cela n'a pas vraiment d'intérêt, à moins d'être un perfectionniste.

Musique : +
Beaucoup de recyclage des musiques de jeux précédents, mais au moins cette fois on peu profiter pleinement des thèmes de Lastation et de Noire. La poignée de nouveaux thèmes ne sont pas mauvais, mais vraiment trop peu nombreux.

Durée : +
Terminé l'histoire en prenant le temps de faire quelques batailles secondaires vous occupera un trentaine d'heure, si vous gardez une sauvegarde avant la fin vous pourrez facilement bifurquer sur la true end en farmant deux/trois heures. Mais au final, sauf si vous vous lancez sur un NG+, c'est à peu près toute la durée de vie intéressante que le jeu propose, car malgré la possibilité de refaire les missions du jeu pour avoir des récompenses différentes dans le but de fabriquer de meilleurs objets, tout cela se révèle rapidement assez inutile puisque le jeu n'a pas vraiment un niveau de difficulté qui nécessite du leveling et qu'au final, il n'y a plus vraiment de challenge une fois que vous êtes capable de finir le jeu (pas de post-game, seulement 3 missions rangs S un poil plus dur). Par contre si vous êtes chasseurs de trophées, alors là c'est une autre histoire, puisque vous allez devoir monter les Lily rank de chaque personnage avec tous les autres à fond (nécessite 100 skills) et monter tout le monde lvl99, le seul moyen pour tout ça, c'est du farming bête et méchant qui vous prendra facilement 30/40heures soit autant que le jeu normal, comme j'avais dit sur le test de FFF "brasser de l'air pendant 30 heures n'est pas de la durée de vie".

Histoire : +
Le scénario se déroule dans un monde alternatif nommé Gamarket (au lieu de Gamindustry), dans ce monde en plus des 4 grandes nations dirigées par les CPU il y a de nombreuses villes dirigés par des Généraux plus ou moins proches de certaines CPU. Alors que Noire a l'ascendant sur tout le monde, quelque chose va se passer et elle va perde toutes ses Shares, c'est à ce moment là que "nous" arrivons et on va l'aider à regagner la coopération de tout le monde en commençant par les autres déesses, puisque Noire reste la plus forte de toute façon. Je ne vous le cache pas, la trame principale est du pur Neptunia, limite auto-parodie, vous pouvez déjà facilement deviner qui est le boss de fin. Tout va se concentrer autour de Noire, les autres CPU sont présentes mais n'ont pas vraiment leur mot à dire (elles ont quand même droit à un bon morceau de bravoure vers la fin du jeu, par contres les CPU Candidates sont elles complètement absente de univers, dommage de voir Noire sans Uni...), le personnage qui nous représente n'est pas très utile puisqu'en gros il remplace Kei (mais je ne critique pas son existence). La seule chose vraiment intéressante au final, ce sont tous les généraux, leurs personnalités et les multiples références à leur série d'origine, ça va que ce sont des séries très connues, car chaque dialogue prend une saveur particulière quand on comprend la référence qu'il y a derrière (j'ai particulièrement apprécié la chapitre sur Ein Al (FF) et Estelle (DQ) qui sont rivale pour accomplir des quêtes xD).

2015-09-10-210509

Recommandé pour :
Fan de Neptunia et surtout de Noire
Fan des licences représentées
Fan de petit Tactical RPG

J'avais lu beaucoup de critiques assez virulentes avant la sortie du jeu, du coup je m'attendais bien à ce que ça ne soit pas le jeu du siècle, mais je n'ai pas pour autant été déçu, certes le gameplay n'est pas très poussé, mais il y a suffisamment de fun qui découle de tous ces nouveaux personnages inédits (que ça soit lors des combats ou pendant les dialogues des nombreux évènements disponibles) pour quand même y trouver un certain intérêt. Du coup, comme écrit au dessus, si vous êtes fan de Noire, vous n'avez rien contre les TRPG et que vous avez déjà repéré des chéries parmi les nouvelles alors vous pouvez vous lancer dans l'aventure sans soucis.