Hyperdimension Neptunia U : Action Unleashed

Nep U

Dev : Tamsoft
Edit : Idea Factory International
Support : PS Vita
Genre : Beat’em All
Loc : Textes anglais, Voix anglaises ou japonaises

Graph : +
Le jeu reprends parfaitement les modèles 3D issus des ReBirth, donc ils sont plutôt beaux de base. Après la grande particularité du jeu, c’est que les habits des héroïnes peuvent être détruits, cela se déroule en deux étapes, la première c’est quelques déchirures sur la tenue normal, à ce niveau ça rend encore à peu près bien, mais après la tenue se retrouve détruite au trois quart et la faut avouer que ça fait un peu cheap autant au niveau de l’effet que des textures abimées. Les ennemis et les décors sont aussi repris des jeux précédents, mais bon de manière général, on ne peut pas reprocher à un spin-off de ne pas faire mieux que les originaux.

Gameplay : +
Le gameplay ressemble beaucoup à celui de Senran Kagura, normal puisque ce sont les mêmes développeurs, c'est-à-dire un Beat’em All classique à coup d’attaques normales avec carré et de charges avec triangle, qui peuvent s’enchainer en boucle. La touche rond sert à rusher en avant, mais c’est peu utilisable. L’originalité du titre vient de l’utilisation de la touche R, qui fait apparaitre un petit menu avec des skills, que vous attribuez aux touches carré, triangle et rond, ils sont inspirés des skills des jeux originaux et vous en avez que 4 en tout par personnages. Les skills consomment des SP, vous en récupérez en frappant les ennemis et en ramassant les objets de soins. Sur ce menu la touche croix sert à se transformer en mode CPU, à condition d’avoir la jauge d’Exe Drive au moins à moitié rempli, une fois transformé, vos statistiques sont améliorées et les attaques sont différentes, vous aurez aussi la possibilité de lancer une attaque ultime qui mettra fin à la transformation, qui se terminera de toute manière une fois la jauge vidée avec le temps. En combat, vous utilisez 2 personnages, avec lesquels vous pouvez switcher à tout moment en utilisant la touche bas, en avancent le jeu faut débloquerez la possibilité de faire une puissante attaqué groupé avec vos deux personnages en même temps en consommant aussi la jauge d’Exe Drive.

En battant les ennemis vous récupérer des médailles représentant leur type de monstres, en collectionnant ces médailles vous pourrez débloquer divers bonus, comme des hausses permanentes de stats pour tous vos personnages mais surtout de l’équipement, armes et accessoires à équiper. Chaque personnage peut équiper trois accessoires qui influeront grandement sur leurs statistiques, certain sont normaux, mais d’autres ont des effets particuliers comme réduire la défense à zéro mais monter l’attaque à fond. A noter que les formes transformées des héroïnes ont leur propre set d’équipement et de skill, du coup vous pouvez par exemple avoir un personnage avec des accessoires normaux et sa forme CPU avec des objets cheatés.

Le mode histoire consiste en une succession de quête entrecoupé d’événements, en général il suffit de tuer tout le monde pour terminer une bataille sans problème. Des quêtes dites irrégulières sont aussi présente, dans celle-ci vous ne connaissez pas l’objectif à atteindre, mais globalement dans toute il suffit de bourriner pour terminer sans problème, bien que certaine sont plus pointu comme vaincre deux ennemis en même temps.

Deux autres modes de jeu sont disponibles une fois l’histoire finie, le premier est le mode Gauntlet, qui est simplement un tournoi de duel. Trois niveaux de difficulté sont présents, le premier est trop simple puisqu’on one shot nos adversaire sans problème, mais les deux suivants sont trop dur car on se fait massacré bien trop vite. Le deuxième mode de jeu est la Neptral Tower, qui est tout simplement une succession de 50 étages, on s’attendrait à un challenge ultime, mais au final le niveau des ennemis n’est pas élevé que ça, alors qu’on a déjà l’expérience du mode histoire derrière nous.

Au final, le jeu à tout le contenu pour plaire sur le papier, mais en pratique on s’ennui beaucoup. Le gameplay manque franchement de piquant, là il suffit de bourriner carré pour torcher la plupart des batailles, seules les toutes premières batailles seront un petit challenge de survie, mais par la suite vous deviendrez tellement fort en peu de temps que vous n’aurez plus aucun défi à terminer les batailles avec les bons accessoires équipés. Surtout que les batailles durent à peine 2 minutes en général et que vous pouvez gagner jusqu’à 5 niveaux en utilisant un seul personnage, du coup la monter en niveau est très rapide. Même si elle ne servirait pas beaucoup une option de lock en combat manque cruellement aussi, notamment lors du boss final.

Musique : ++
Bien qu’on retrouve pas mal de musique des jeux précédents, notamment dans les combats, une grosse partie de l’OST est nouvelle. Elle est composée par l’équipe de Tamsoft et faut avouer qu’un peu de fraicheur et de changement dans les pistes de Neptunia fait du grand bien. L’ambiance sonore du titre nous rappel énormément Neptunia PP aussi, puisque c’était déjà le même développeur.

Durée : -/+
L’histoire se boucle en à peine une douzaine d’heure en prenant le temps de faire toutes les quêtes. Le mode Gauntlet est négligeable, à moins d’adorer le principe. Et la Neptral Tower se complète en une heure environ, mais il faut la terminer avec tous les personnages pour avoir le fin mot de l’histoire. Donc au final il vaut mieux vraiment viser le trophée platine pour rentabiliser, il vous occupera environ 45 heures, mais pas forcement très passionnante sur la fin puisque c’est essentiellement du grind de Lily rank en recommençant la Neptral Tower en boucle.

Histoire : ?
Difficile de noter le scénario, si on peut même parler de scénario, le principe c’est que deux journalistes, Famitsu et Dengekiko sont envoyées faire des articles sur les CPU, elles reçoivent aussi de l’équipement pour les accompagner en bataille, mais comme par hasard à partir de ce moment la, le nombre de quête se met à exploser et elles vont enquêter avec les CPU pour savoir d’où viennent les monstres tout en écrivant leurs articles. On nous laisse croire qu’il y a une vrai trame et des mystères mais au final, pas grand chose est justifié et ne tient la route, mais bon c’est un Beat’em All on n’est pas vraiment là pour réfléchir à pourquoi on tape sur les ennemis.

Recommandé pour :
Fan de Neptunia/Senran Kagura
Fan de petit Beat’em All

Ce premier Nep’em All reste une expérience agréable si on aime Neptunia et les Beat’em All, il a tout le contenu qu’un jeu du genre devrait posséder. Toutefois il s’avéra assez soporifique par son manque de challenge et ses modes de jeu pas forcément intéressant. Sa suite spirituelle déjà annoncé (Neptune+Blanc VS Zombie Army) devra faire de son mieux pour être plus intéressante, mais son approche orienté Hunter-like avec du multijoueur devrait déjà proposer un challenge plus relevé.