Demon Gaze

Demon gaze

Dev : Experience Inc.
Edit : NISA
Support : PS Vita
Loc : Textes anglais, Voix anglaises ou japonaises

Graph : + 
Les phases d’exploration sont à la première personne, nous évoluons donc dans des donjons en 3D en se déplaçant de case en case. Globalement les décors sont plutôt propres, mais pas très poussés niveau détails, vu le petit développeur à la base du jeu, c’est quand même pas mal. Le reste du jeu est en 2D, les combats et les dialogues, là nous avons droit à des artworks de très bonne qualité, autant au niveau du chara design des personnages et des monstres que les fonds lors des dialogues ou des combats.

2014-08-27-184300

Un petit CG de détente entre deux explorations.


Gameplay : ++
Il s’agit donc d’un Dungeon Crawler à la première personne, le but est d’explorer des donjons pour tout simplement combattre le boss qui se trouve au bout. On se déplace de case en case, une carte se construit à chaque pas en nous montrant les cases déjà explorées afin de ne pas laisser le moindre recoin inexploré. Pas de piège caché lors de vos déplacements, mais certaine cases ont des icônes qui flotte au dessus, une potion ou un coffre vous donneront des objets, une tête de mort rouge, un combat normal, celle-ci sont fixe et réapparaissent à chaque exploration, contrairement aux têtes de mort violette qui donneront des ennemis plus puissant que la normal, vous pourrez aussi trouver divers levier pour ouvrir des portes bloquées auparavant. A noter qu’il est possible de tomber sur des combats aléatoirement d’une case à une autre ou en passant une porte même sans icône. Votre premier objectif lors des phases d’exploration est de trouver des cercles magiques, lorsque vous en trouvez un, vous devez l’activer, pour cela il faut utiliser des gemmes que vous obtenez lors des combats, ces gemmes représentes en général des parties d’équipement (épée, casque, bouclier…), un combat s’enclenchera alors et vous obtiendrez des récompenses en fonction des gemmes utilisées (le nombre de gemme n’influx pas sur la difficulté du combat contrairement à ce qu’on nous fait croire). Le but d’activer ces cercles magique est de faire apparaître un Démon qui sera le boss du donjon, mais attention celui-ci vous attaquera une première lorsque les deux tiers des cercles auront été activé avant de se replier dans un coin du donjon tant que vous n’aurez pas visité les derniers cercles. Une petite originalité du jeu, c’est la possibilité de laisser des mémos parterre afin que les autres joueurs puissent les lire un peu à la manière de Demon Souls, l’écriture n’est pas libre, il faut piocher dans une liste de mots prédéfinis, la plupart de ceux présent sont inutiles ou drôles, mais quasiment tous les trésors cachés sont aussi indiqués, car pour les trouver il faut frapper un mur et parfois avoir un démon précis équipé donc ces mémos rendent bien service finalement.

Passons au cœur du jeu, le système de combat, il s’agit d’un tour par tour classique, vous sélectionner les attaques de votre équipe, puis valider votre tour, c’est alors au plus rapide entre les ennemis et vos personnages qui vont attaquer en premier. Lors de la sélection des attaques vous pouvez appuyer sur triangle pour répétez le tour précédent, c’est très utile, mais aussi très dangereux, puis on aura tendance à le spammer, sans prendre soin de se soigner ou d’anticiper une attaque puissante, donc réfléchissez-bien avant de l’utiliser à tout va. Car il faut savoir que ne pardonne pas trop les KO, le seul moyens de rétablir un personnage mort est d’utiliser un objet, la plupart ne redonne qu’un seul PV et sont très rare (et en quantité limité au magasin), donc il vaut mieux faire attention. Votre équipe se composera au maximum de 5 personnages, le héros et 4 autres que vous éditerez à votre souhait parmi 5 races et 7 classes (Fighter, Paladin, Shinobi, Healer, Wizzard, Ranger, Assassin). Les races influx sur les statistiques de base et les jobs sur les capacités, à noter que vous pouvez mélanger les apparences comme bon vous semble entre race/job/sexe, même pour le héros (mais il sera toujours considéré comme un homme). Même si certain classe semble indispensable, vous pouvez vraiment faire l’équipe de votre choix sans trop vous souciez, car il existe un système d’artefact intéressant : en plus des équipements normaux, vos personnages peuvent équiper jusqu’à 5 artefacts, ces objets rares vous permettent d’utiliser une capacité d’une autre classe, ainsi pourquoi pas ne pas apprendre des magies offensives à votre healer ou des compétences de shinobi à votre héros ? Concernant le héros, il a des capacités uniques puisqu’il est un Gazer, c'est-à-dire qu’il peut manipuler des démons, ces mêmes démons que vous affrontez à la fin de chaque donjon, une fois vaincu ils deviennent des clés que vous pouvez équiper au héros, vous aurez alors la possibilité des les invoquer pendant un combat ou alors d’utiliser certaine de leur technique. Mais ces deux actions consomment une jauge qui se rempli à chaque fois que toucher une cible et si la jauge se vide alors qu’un démon a été invoqué, vous perdrez alors le contrôle de celui-ci, qui se mettra à attaquer tout le monde, ce sont donc des armes à double tranchant à utiliser intelligemment, mais qui peuvent retourner facilement l’issue d’un combat.

2014-09-10-185714

Les démons ont la classe dans leur forme libérée.

En dehors des donjons le reste du jeu se déroule dans une auberge qui vous sert de QG. A chaque fois que vous rentrer d’exploration, la patronne vous demandera de payer le loyer qui augmente en fonction de vos niveaux, c’est pour ça qu’on évite de rentrer pour rien entre autre. Vous aurez accès à un tableau de quête, bien qu'en fait la plupart sont lié à la trame principale du jeu, des magasins, mais les prix exorbitant font qu’on fera tout pour les éviter. C’est aussi là que vous pourrez recruter des nouveaux personnages, en louant une nouvelle chambre, bien que chacune coûte assez cher au début du jeu, c’est vraiment la chose à prioriser. Et enfin une PNJ au sous sol vous apportera pas mal de service utile, un entrepôt pour stocker vos objets, car vous avez que 100 emplacements sur vous et ça se rempli vite ; la possibilité de faire revivre un allié mort contre de l’argent ; changer la difficulté du jeu (ça fait varier l’exp, l’or et le loyer) et surtout elle va vous permettre d’améliorer votre équipement. Pour cela vous devez utiliser de l’Ether, ça s’obtient en détruisant un équipement du même genre, par exemple, pour renforcer un casque il vous faudra d’abords avoir transformé des casques en ether, ce qui servira à renforcer des casques, mais pas des chapeaux ou des armures, il y a un ether par type d’équipement. Chaque objet peut être augmenté jusqu’au lvl +10 (+30 pour les objets uniques), mais il vous arrivera parfois de tomber sur des objets qui ont naturellement une quantité de niveau supérieur à leur limité (+22/+32…).

J’ai été assez surpris de la difficulté du jeu, notamment au début, ou on a que deux personnages dans l’équipe et quasiment aucun moyen de se soigner, une des premières choses dans laquelle il faut vraiment investir c’est les nouveaux alliés, chaque nouveau venus vous soulagera grandement en combat. Mais il ne faut pas pour autant sous estimer le jeu, car il est très aléatoire, ainsi des fois toutes les deux cases vous aller tomber sur des combats, alors que des fois vous traverserez un donjon entier sans tomber sur des combats non prévus. Ces mêmes combats, pourront avoir 2-3 ennemis basiques ou une vingtaine ou alors plusieurs monstres d’élites, impossible de savoir sur quoi on va tomber et parfois beaucoup d’ennemis faibles se révéleront plus dangereux qu’un monstre d’élite car ils vont se mettre à spammer une attaque qui touche toute votre équipe. C’est d’ailleurs ce côté totalement aléatoire qui rend le jeu assez usant, il vaut mieux être armé de patience par moment, mais au moins on peut dire qu’il possède un vrai challenge.

Musique : +
L’Ost est de qualité, les compositions sont assez originales avec des beaucoup de thèmes avec des vocales, sans être pour autant inoubliable.

Durée : ++
Il faudra une quarantaine d’heure pour terminer l’histoire principale, rajoutez-en une vingtaine pour battre les deux boss post-game. Ça ne parait pas énorme, mais vu comme le jeu met votre patience à rude épreuve, on a l’impression que ça dure bien plus longtemps. De plus il ne privilégie pas les courtes sessions de jeu, il vaut mieux prévoir d’y passer au minimum une heure ou deux quand vous voulez y jouer, car sinon vous n’aurez pas l’impression d’avancer, juste d‘avoir galéré entre deux points de sauvegarde. Toutefois si vous aimez vraiment le jeu, un NG+ est disponible une fois le boss ultime vaincu, certaines choses étant en quantité limité dans le jeu, vous pouvez vouloir faire une nouvelle partie pour vous faire l’équipe ultime et aussi augmenter le niveau de difficulté au maximum.

Histoire : +
Je pensais sincèrement qu’il n’y aurait pas d’histoire vu la configuration du jeu, du moins quelque chose de très générique, pas très intéressant. Mais ce n’est pas du tout le cas, on a droit à une aventure bien organisé avec plein de personnage secondaire qui ont leur importance, des moments de bravoure, d’autre plus tragique, j’ai franchement été surpris. Certes ce n’est pas une grande histoire, mais tout est bien traité, chaque personnage est mis en avant à un moment ou un autre, même vos personnages édités sont inclus dans les scènes.

2014-08-26-190822

Avec une pointe de fanservice par moment.

Recommandé pour :
Fan de Dungeon Crawler
Joueurs souhaitant un peu de challenge

La PS Vita a accueilli plusieurs jeux du genre en peu de temps, mais celui-ci à clairement remporter l’avis des joueurs, comprenez bien que sa difficulté et la patience qu’il demande ne sont pas des inconvénients mais bien des points positifs si vous souhaitez un jeu sur lequel tester vos qualités de gamer, je le conseille vivement à ceux qui seraient passés à coté et qui ne savent pas à quoi jouer sur Vita. Un épisode 2 à plus ou moins été confirmé être en développement il y a quelque temps, je pense que je retenterais l’aventure sans problème et que l’expérience de ce premier sera bénéfique.