Ar nosurge : Ode to an Unborn Star

Ar no Surge cover

Dev : Gust
Edit : Koei-Tecmo
Support : PS3
Loc : Textes anglais, Voix anglaises ou japonaises (et trophées en japonais ><)

Note : Il s'agit de la suite d'un Visuel Novel sortie sur PS Vita au Japon, Ciel nosurge, les deux jeux étant regroupés sous l'appelation Surge Concerto. Ils se déroulent aussi dans le même univers que la série Ar tonelico.

Graph : + 
On reconnaît assez bien le style graphique de la série des Atelier, malheureusement l'ambiance SF du titre ne lui rend pas du tout hommage, la plupart des décors étant soit en intérieur et donc tout gris/sombre avec des lignes bien droite ou soit en extérieur mais avec des décors vides donnant sur du vide, pas toujours justifié. Régulièrement on a droit à des cinématiques en animation lors des scènes clés ou de certaines attaques, ce qui fait vachement plaisir à regarder. Et bien sur, des illustrations (CG) viennent égayer certains dialogues importants, même si je trouve que l'illustrateur n'a pas un style vraiment génial, je préfère largement Kishida Mel (Arland) ou Hidari (Dusk).

Gameplay : +
Le système de combat est assez original, c’est une sorte de tour par tour ou vous affrontez des vagues d’ennemis. Lors de votre tour (vous commencez toujours un combat), vous avez une quantité limité d’action disponible sur les touches croix/carré/triangle, chacune de ses actions a un effet spécifique, carré étant des attaques normales, triangle touchera une ligne horizontale d’ennemis et croix sera un attaque puissante dans le but de break. Lorsque vous avez épuisé votre quota d’action, le tour se termine et c’est aux ennemis d’attaquer, à ce moment là, votre but est de protéger la fille qui est avec vous, pour cela il suffit de faire rond au bon moment lors d’un coup adverse pour diminuer les dégâts reçu, mais attention la quantité de garde possible est elle aussi limité et si l’héroïne est ko, c’est game over. Concrètement, au début du combat, vous choisissez une chanson magique que la fille interprétera (comprenez là, une sorte d’invocation), pendant que vous attaquez et défendez, chacune de vos action fera montez la jauge de Burst qui est la puissance de cette chanson, rapidement vous apercevrez que celle-ci à la possibilité de détruire plusieurs voir toutes les vagues ennemis d’un seul coup. Un combat se termine quand toutes les vagues sont détruites ou que le nombre de tour (6 au début) est passé, votre but va donc être de faire monter le plus possible la jauge de Burst afin de détruire le plus d’ennemis possible avant le dernier tour. C’est la que le choix de vos actions deviens important, parmi les ennemis qui composent la vague actuel, vous remarquerez certain avec un « ! » sur la tête, cela signifie qu’ils attaqueront au tour suivant, si vous les éliminer, alors le tour ennemis s’annulera et votre compteur d’action sera renouveler, c’est ainsi que vous pourrez gagner en puissance sans perdre de tour. Toutefois il n’est pas toujours possible de tuer les ennemis en un tour, dans ce cas leur faire un Break peu suffire, à force de les attaquer une jauge augmenter sous leur HP, une fois pleine ils entrent en état de Break, ils deviennent plus vulnérable et leur action est annulé. Enfin pas toujours, car certain boss ou ennemis puissant auront la mention « Hold » qui s’affichera, cela signifie qu’ils attaqueront quand même à la fin du tour, mais moins de fois pour les boss par exemple. Lorsque vous voyez que votre dernier tour est arrivé ou qu’une barre rouge couvre 100% des vagues ennemis à venir, alors il est temps d’activer votre chanson magique, pour cela il suffit de faire et de la choisir, à ce moment l’héroïne va déclencher son invocation qui détruire les vagues ennemis selon sa puissance, vous rapportant un bon bonus de fin de combat. Le menu start vous permet d’autres actions, comme la fuite, l’utilisation d’un objet par tour et d’une attaque de soutien allié une fois par combat. Au fil des niveaux et de vos équipements vous débloquerez plus de possibilité au niveau de vos attaques, à vous de bien choisir comment les utiliser. Globalement les combats normaux sont vraiment faciles, la difficulté normal est faite pour ceux qui n’ont pas envie de jouer au jeu limite, donc optez plutôt pour le mode Hard, si vous avez bien compris le gameplay, les boss ne vous poseront pas trop de problème sauf si vous n’avez simplement pas le niveau. La difficulté Vétéran est aussi tentante, malheureusement, les premiers boss du jeu sont quasi imbattable avec ou plus tard ceux avec trop d’allié, ce qui fait qu’on revient sur du mode Hard, j’ai fait ça un moment puis je suis rester en Hard par flemme. Mais dans tous les cas, des que vous arriverez à annihilez toutes les vagues ennemis en un combat, vous n’aurez aucun problème à cumuler argent, objet et expérience.

En dehors des combats, car au final ils ne représentent pas une si grosse partie du jeu, vous avez pas mal de chose à faire qui impliquent énormément de dialogues. Les synthèses, dans les magasins tenus par vos amis, vous aurez la possibilité de faire des synthèses d’objets, si vous avez les ingrédients requis pour une recette, il suffira de valider pour déclencher une petite chanson avec une vidéo marrante et voir l’objet obtenu, s’en suis ensuite les classiques discussions de synthèse comme dans Ar tonelico. C’est comme ça que vous pourrez obtenir de l’équipement pour renforcer vos personnages, améliorer armes, chansons ainsi que les objets de soins et de boost. Mais le « problème » des synthèses, c’est que vous avez une discussion quand vous faites l’objet (normal) et une autre lorsque vous quittez le magasin, celle-ci sera plutôt orienté sur la relation avec votre ami et vous rapportera de nouvelles recettes, mais quand on enchaîne tout ça, ça peut durer assez longtemps.

Un autre point classique de la série des Ar est présent, les Dive, ici appelé « Genometrics », cela consiste à plonger dans l’esprit d’une des héroïnes afin d’explorer son subconscient ou celui des personnes avec qui elle est liée. Cela se déroule sous la forme d’un Visual Novel, vous choisissez le monde de la personne que vous souhaitez visiter et une petite histoire démarre, vous devrez ensuite déplacer l’icône de votre personnage sur différents lieux pour assister aux événements et effectuer des choix pour avancer, chacune de ses actions vous coûtera une somme de DP, que vous gagnez normalement en combat. Ce n’est clairement pas une partie inutile du jeu, les histoires sont certes assez déjanté, ce qui est un bon point en soit puisqu’on rigole beaucoup et certains choix sont tellement à coté de la plaque qu’on se fait viré du monde en général, mais au final ces histoires nous en apprennent beaucoup sur les personnages, leur passé, leurs sentiments etc… et chaque histoire complétées débloquera une nouvelle chanson à utiliser en combat. Un des cotés bonus des dive, c’est qu’il fait varié la personnalité de l’héroïne sur des axes extra/introvertie et sadique/maso, ce qui peut rendre les combats assez hilarant d’entre la fille parlé comme une grosse sadique ou une maso toute timide.

Dernier point important à évoquer, lors de Dive vous obtiendrez des cristaux, ceux-ci on pour but de modifier les performances en combats des personnages, comme rendre les chansons plus rapide où simplement augmenter l’attaque et la défense. Pour appliquer ces cristaux vous devez effectuer une cérémonie de purification, cela consiste tout simplement à vous rendre dans un bain en duo et choisir sur quelle partie du corps appliqué un cristal. Au début vous avez accès qu’aux bras et jambes, pour débloqué les zones suivantes, il faudra approfondir votre relation avec la fille, pour cela il faudra de nouveau passer du temps à discuter avec elle pendant un bain. Les sujets de discussion sont par contre limités et s’obtiennent comme dans objets que vous ramasserez à certain endroits ou après des événements de l’histoire.

Vous l’aurez compris en plus de l’histoire, une grosse partie du jeu repose sur des dialogues, concrètement si vous êtes du genre à vouloir tout voir et tout savoir, attendez-vous à pouvoir enchaîner 1 ou 2 heures de dialogues entre les synthèses et les Dive avant d’à nouveau pouvoir avancé l’histoire. Ces dialogues sont un peu ce qui font le charmes des jeux Gust puisque c’est comme ça qu’on approfondie des personnages, mais il faut avouer qu’on en a une sacré dose ici, donc soyez préparés.

Musique : ++
Est-il vraiment nécessaire de détailler cette partie, quand on sait que la musique est un part importante de l’univers du jeu et que les compositeurs d’Atelier et d’Ar tonelico sont de la partie ? Donc, les thèmes généraux sont de qualité, on ressent bien la qualité des épisodes d’Atelier par exemple, il y a même quelques remix de thème d’AT pour les puristes. Et les chansons… comme d’habitude il y en des plus marquante que d’autre, mais c’est toujours un plaisir de les entendre, surtout les combats de boss. L’orchestre lors du combat final est juste géniale, en accord avec le coté épique du passage.

Durée : ++
Il faut soi-disant une quarantaine d'heure pour finir l'histoire en ligne droite, mais ça n'aurait aucun intérêt de jouer ainsi. Le jeu est plutôt prévu pour que vous fassiez tout ce qui est secondaire en même temps que l'histoire (synthèses, Dive, discussions...), ce qui vous fera terminer le jeu en 70 heures environ. Et après vous vous rendrez compte qu'il vous reste simplement quelque petites choses à faire pour compléter le jeu à 100% et ses trophées, donc en moins de 80 heures (sauf si vous avez raté la fin optionnelle ou un trophée au début du jeu).

Histoire : ++
Alors, le scénario : Les humains vivaient sur la planète Ra Ciela, mais l’expansion du soleil menaçait la planète alors ils ce sont réfugiés sur un gros vaisseau et on détruit la planète afin de la transformer en énergie pour déplacer le vaisseau, mais quelqu’un c’est interposer et depuis ils dérivent dans l’espace. Le vaisseau est énorme est contient entre autres plusieurs mais une sorte de race de fée appeler Sharl est apparu et capture les humains, seule la ville de Felion tient encore le coup derrière sa barrière et on va suivre un premier duo Delta et Casty qui habitent cette ville, lui est un ancien soldat qui défendait la ville, reconvertit en cuistot et elle son ancienne coéquipière, ils se retrouver à devoir lutter à nouveau pour la survie de la ville, malgré l’amnésie de Delta suite à des événements étrange le concernant. On suivra aussi un autre duo Ionasal, héroïne de Ciel no Surge et Earthes un robot qui nous représente (le joueur) au cœur du jeu, c’est tout bête, mais c’est une des meilleurs idées de personnages au quel on s’identifie que j’ai pu voir. Voilà pour la base du scénario, ensuite on est ballotté dans tous les sens, on ne comprend pas forcement ce qui arrive, mais le jeu nous le dit lui-même, de nous contenter de suivre les événements, c’est effectivement ce qu’il y a de mieux à faire, car on finira par comprendre à un moment ou un autre ce qu’il c’est passé au travers de l’histoire ou des scènes secondaire. L'évolution du scénario est intéressante car on suit deux points de vue qui se croisent, s'opposent et s'entraident, pas mal d'aspects du jeu sont assez originaux. Techniquement il n'y a que deux fins (3 avec une bonus), une par défaut qui peut être amélioré et l'autre si on fait les bons choix finaux, mais les deux vont dans le même sens.

A la grande question, faut-il avoir joué à Ciel nosurge avant (ou avoir lu un résumé ?), j’ai envie de répondre non, toutes les informations importantes sont redonnées d’une manière ou d’une autre (encyclopédie, dive…), on n’a pas d’élément qui reste en suspens et ça nous permet de nous identifier encore mieux aux héros, vu que Earthes c’est nous et Delta est amnésique.


Recommandé pour :
Fan de Gust
Fan d'Ar tonelico

Voilà pour ce jeu que je ne pensais pas qu’on aurait aussi rapidement, mais en tout cas il a tenu toutes ses promesses. Un peu déçu de l’absence de réel défi optionnel, mais j’ai cru comprendre que la version japonaise avait des bonus du genre grâce a Ciel nosurge. J’espère d’ailleurs qu’on aura droit à la version Offline de ce dernier car ça serait un vraiment plaisir de revivre la jeunesse de nos héros.