Ys : Memories of Celceta

ys cover

Dev : Falcom
Edit : Xseed Games (distribué par NISA en Europe)
Support : PS Vita
Loc : Textes anglais, Voix anglaises

Note sur la série : Les Ys sont une série de jeu qui on débuté à l’air NES et cie, ils ont droit à du nombreux portages et remake par la suite, mais très peu sont arrivé jusqu’en Europe à l’époque, maintenant les anciens sont disponible pour la plupart en téléchargement sur Steam ou sur PSP. Celui-ci est un remake du 4émes épisodes pour fêter ses vingt-ans.

Graph : -
Principal point faible du titre, les graphismes ne sont pas dignes d’une PS Vita, on a plus l’impression de jouer à un portage HD d’un jeu PS2 plutôt qu’un jeu de la génération actuel. De l’aliasing à gogo (effet escalier), pixels qui clignotent, certaines animations en carton, il suffit de regarder la première scène du jeu pour se rendre compte qu’on n’est pas devant un chef d’œuvre visuel. Même la vidéo d’introduction peine à convaincre, mais la c’est plus une histoire de moyen. Après, le jeu est quand même travaillé, grand variété de décors et de détails, on ne se fiche pas non plus de la gueule des joueurs comme sur Time & Eternity par exemple. On fini même par s’y habituer car le reste du jeu est assez prenant.

Gameplay : ++
Nous sommes face à un Action-RPG assez basique, mais finalement ça ne court pas les rues tant que ça dernièrement. On contrôle un personnage, accompagné de deux autres gérés par l’IA sur les 6 disponibles et on tape sur tout ce qui bouge pour résumer. Les coups basiques s’enchainent avec carré et on peut changer à tout moment de personnages en appuyant sur rond car ils ont chacun un attribut qui sera fort contre un type d’ennemis, du coup on switch a tout moment pour profiter des faiblesses ennemis, ce qui donne des affrontements vraiment rythmés. En frappant les ennemis ont récupère des SP qui servent à utiliser des skills qui s’activent en combinant R+croix/carré/rond/triangle (comme dans Toukiden), il vaut mieux ne pas se retenir car on en récupère à la pelle des SP et achever un ennemis avec un skill rapporte d’avantage de récompense.  Une autre jauge se rempli au court du combat qui elle permettra de lancer une attaque ultime avec la touche L, qui fera de gros dégâts. Les mouvements de bases d’esquive et de garde sont aussi présents, avec la particularité que si vous avez un bon timing un ralenti se produira vous permettant de frapper l’adversaire intensivement sans qu’il ne puisse réagir. On regrettera l’absence de système de lock, mais ça viens du fait qu’il est impossible de contrôler la caméra qui se déplace selon l’endroit ou vous trouvez, c’est plutôt au point contrairement aux vieux jeux, mais des fois on aimerait quand même voir un peu plus loin. Concernant l’IA des alliés, ils ne servent qu’a frapper tout ce qui est présent puisqu’il n’y a pas de heal, mais par contre ils préféreront souvent aller frapper les fleurs (point de récolte) en premier plutôt que de vous aidez à vaincre un ennemis…

En dehors des combats, le jeu fait la part belle à l’exploration puisque le but de l’aventure est de faire une carte d’une forêt inexplorée, du coup on prend le temps de fouiller chaque recoin de chaque zone afin d’éventuellement trouver un coffre ou un point de récolte, si comme moi vous aimez ce genre de chose, c’est du bonheur. Vous avez aussi la possibilité de faire des quêtes dans chaque ville, elles sont assez classiques mais plutôt bien amenées. Au cours de votre voyage vous récupérer des quantités énorme de loot sur les ennemis ou les points récoltes, un système original d’échange vous permet d’échanger gratuitement les objets de basses qualités contre ceux de meilleurs qualités en fonction des quantités (ex : 5 os brisés deviennent 1 os complet, qui lui deviendra un os solide etc.) tous ces objets peuvent soit servir d’ingrédients pour du craft soit être fusionner aux armes et amures afin d’augmenter ses caractéristiques. L’intégralité des menus est jouable à l’écran tactile, ce qui est sympathique mais devoir appuyer sur l’icône potion qui est toute petite pendant un combat n’est pas vraiment très pratique (bon, Start est la pour ça dans ces moments la).

Musique : ++
Plutôt de bonne qualité, elles sont assez rythmées ce qui accompagne bien l’ambiance de  l’exploration et des combats, surtout lors des combats contre les boss. Une chose m'a fait rire au niveau des bruitages des menus, ils ressemblent vachement à ceux des derniers Tales of.

Durée : -/+
Il vous faudra environ 25 heures pour finir l’histoire une premières fois, voir 2-3 de plus si vous prenez le temps de bien finir tout ce qui est secondaire, c’est relativement court quand même. Mais si vous souhaitez obtenir le trophée platine, il vous faudra faire un NG+, en mode de difficulté Nightmare ce qui nous amènera à une cinquantaine d’heure en trainant un peu, plutôt acceptable au final.

Histoire : +
L’originalité du scénario c’est que notre héros est amnésique et à déjà effectué l’exploration de ce monde, du coup on doit récupérer ses souvenirs en cours de route. Après, même si l’aventure a été entièrement réécrite, la base reste celle d’il y a 20 ans, du coup certains aspects du scénario semblent vraiment linéaires et clichés. Les personnages sont dans l’ensemble assez sympathiques même ceux secondaires. Souvent vous aurez le choix de plusieurs réponses lors d’une conversation, mais cela n’influx par l’histoire, juste l’occasion de voir des réactions marrantes.

Recommandé pour :
Fan d’Action-RPG
Possesseurs de Vita tout court

Nous avons ici le parfait exemple de jeu dont la qualité n’est pas suffisante pour que quelqu’un qui n’a pas encore la Vita ait envie de l’acheter, mais pour ceux qui l’ont déjà c’est l’occasion de jouer à un bon petit Action-RPG divertissant entre 2 grosses sorties.