The Guided Fate Paradox (PAL/US) / Kamisama to Unmei Kakumei no Paradox (JAP)

61H2N1zkoSL

Dev : NIS
Edit : NISA
Support : PS3 Only
Loc : Textes anglais, Voix Anglaises ou Jap


Graph : +
On retrouve le même moteur graphique que Disgaea 4/Disgaea D2, donc les sprites 2D des personnages et ennemis sont plutôt réussis. Mais donjon-RPG oblige, les environnements sont générés aléatoirement ce qui donne des pièces particulièrement vident entrecoupées de couloir ou l’écran s’assombrie, donc un ensemble sans grand intérêt visuel alors que dans Disgaea on s’émerveille devant la décoration et l’originalité de chaque map. Même constat au niveau des divers skills qui donnent droit à des animations pas franchement folichonnes. Au final les bons points se trouvent plutôt du coté des conversations en visual novel, ou les personnages bougent comme dans D4 et pour la première fois à ma connaissance dans un jeu NIS, des CG viennent illustrés les conversations au cours de l’histoire (mais ils n’ont pas pensé à mettre un menu extra pour les revoir une fois le jeu terminé…).

Gameplay : ++
Nous sommes face à un donjon-RPG de type Rogue-like, c'est-à-dire, environnement aléatoire, piège à gogo et grosse sanction en cas de mort. Concrètement, vous démarrez un donjon, vous êtes level 1, vous y trouverez de l’équipement et divers objets, à chaque fin d’étage vous aurez droit à une scène de l’histoire puis au dixième vous affronterez un boss (je reviendrais sur les boss plus loin), si vous mourrez en cours de route, vous perdrez votre équipement, le contenu de votre sac et la moitié de votre or, mais si vous réussissez ou utilisez une sortie de secours, vous retournez au camp principal et redescendez au niveau 1, vos niveaux sont en fait stocké pour augmenter vos stats de base, un peu à la manière d’une réincarnation.

Dans le camp vous pourrez stocker vos objets et l’argent pour plus tard, améliorer votre équipement, changer de partenaire et surtout modifier vos stats grâce au Divinigram, qui est une sorte de damier ou vous posez des icônes d’augmentation de stat, vous pourrez ensuite poser des artefacts par-dessus ces icônes afin d’obtenir des effets supplémentaires comme Stat Arme +x%. Pour rendre l’effet des artefacts plus puissant vous devrez faire circuler des flux d’énergie par-dessus vos cases, ce qui donne un système très intéressant ou vous pourrez passer pas mal de temps à personnaliser votre personnage pour obtenir le build qui vous intéresse. Et bien sur, plus votre total de niveau augmente, plus vous aurez de possibilité.

Revenons aux pièces d’équipements, vous avez 5 emplacements, la tête, bras gauche, bras droite, jambe et torse. Chaque pièce contient un skill que vous pourrez utiliser une fois équipé car votre personnage de base ne peut que donner un simple coup devant lui. Plus vous utilisez un équipement, plus ses stats augmentent au fil que sa jauge de burst se rempli, mais une fois complète il entre en état de burst et ses stats retombent à la moitié de ceux de base, autrement dit, très faible, il vaudra mieux le changer, mais en contrepartie vous obtenez une icône pour votre divinigram selon la pièce d’équipement (tête=hit, bras=atk, jambe=def et torse=speed). Donc au début du jeu vous aurez plutôt intérêt à burst un maximum d’équipement afin de monter vos stats, mais plus tard il faudra faire plus attention à votre équipement, car une fois burst, vous pourrez l’améliorer au forgeron ou le fusionner avec un autre. Chose intéressante, chaque objet équipé se voit directement sur votre personnage ce qui donne des mélanges marrants, casque champignon, chenille de tank, fusil à pompe/épée et cape de héros par exemple xD.

Lors des combats vous pourrez donc combattre vos ennemis au corps à corps ou avec les skills de vos objets, mais si la situation tourne en votre défaveur, que vous êtes encerclé ou contre un ennemi trop fort, il vous reste le God Mode ! Comme son nom l’indique, c’est une transformation temporaire qui vous rendra surpuissant et ou vous aurez le choix d’un seul skill, une aoe qui en général one shot tout ce qui se trouve dans la pièce, certain boss du début du jeu n’y résisteront même pas. En parlant des boss, ce sont des affrontements très épique, plus proche du simple tactical RPG ou vous devrez tiré partie au mieux de la map afin de ne pas se faire massacrer trop vite.

Dans la partie post-game du jeu, vous débloquerez des donjons par pallié de 50 étages avec de gros boss à la fin, le dernier à 200 étages est un horreur tellement on a l’impression que le jeu nous en veut personnellement. Mais en contrepartie vous y trouverez de nombreux objets et artefacts bien plus puissant. Il existe aussi un donjon survival ou le but est d’atteindre l’étage 50 en partant de rien, sans objet ni stat de base, qui est aussi une belle horreur à compléter car il nécessitera du farming en masse.

Heureusement un petit cheat pourra vous aidez au cours du jeu, puisqu’à la fin de chaque étage vous avez la possibilité de faire une sauvegarde temporaire qui disparaîtra à son chargement, mais si entre temps vous copier le fichier « system data » sur une clé USB, vous pourrez récupérer cette sauvegarde temporaire.

Musique : ++
Du très bon, pour une fois ce n’est pas du Tenpei Sato, du coup ça change un peu et ce n’est pas plus mal. Mais le très gros point positif, c’est que le groupe Yousei Teikoku (une sorte de Nightwish jap) à participer ce qui donne une poignée de chanson qui envoie du lourd. Je dois quand même précisé qu’il y a une piste que je ne supporte pas, c’est celle qu’on retrouve sur le menu principal et dans les magasins, une sorte de marche funèbre à l’orgue, je trouve ça horrible, du coup j’ai pas mal évité les magasins tout le long du jeu, même si on fini par s’y habituer un peu.

Durée : ++
Comptez entre 30 et 40 heures pour terminer l’histoire principal, qui ne devrait pas trop poser de problème, en général, si ça passe pas suffit de refaire le donjon précédent pour s'entraîner. Juste le dernier boss qui est assez costaud qui peut nécessiter un peu de préparation. Ensuite une fois que vous avez bien compris la méthode pour vous améliorez avec le divinigram et les équipements vous pourrez affronter les personnages invités dans les stages Ex et les donjons bonus. Ce qui fait un total entre 150 et 200 heures pour battre le boss ultime/obtenir la platine.

Histoire : ++
Vous l’aurez compris au titre du jeu, pour une fois on ne suit pas l’histoire de démons, mais plutôt d’anges et d’un dieu, Renya, qui est en fait un simple lycéen malchanceux, choisi par une loterie pour devenir le nouveau dieu. Malgré l’aspect décalé de l’histoire, on est fasse à un trame bien plus sombre qu’à l'accoutumer avec un background assez tragique au niveau des anges et des complots dans tous les coins. A coté de ça, chaque chapitre consiste à une petite histoire ou nous devront accomplir le souhait d’une personne dans des mondes totalement différents, ça va du compte de fée à l’histoire de zombie, ce qui donne un tout assez sympa. Je regrette juste un certain manque d'approfondissement des personnages secondaires, ils sont originaux, ont un bon background mais on en explore pas trop le détail. Au final on a très peu de surprise sur le déroulement de la trame principal et la fin est tout ce qu'on espérait, ça manque un peu d'originalité. A noter que les boss des donjons optionnels apportent un peu petit plus à la profondeur de l'univers du jeu.

Recommandé pour :
Fan de NIS
Fan de donjon-RPG/Rogue-like

Vous l’aurez compris, la comparaison avec Disgaea doit s’arrêter à l’aspect visuel, à coté de ça, on est face à un véritable donjon-RPG de type Rogue-like, chose très rare sur les consoles actuelles (Il y a aussi Legasista dans le genre édité par NISA disponible uniquement sur le PSN). Si vous aimez la patte de NIS et que vous voulez une expérience différente, tentez le coup, ça en vaut la peine. Si vous aimez les Rogue-like, vous serrez aussi comblé par sa durée de vie, mais peut être moins par sa difficulté, car seul le donjon survival et le Ex Advanced sont vraiment ardus.